Le lanceur européen Vega décolle pour la première fois

BERLIN — L’Agence spatiale européenne a célébré mercredi le tout premier vol de sa nouvelle fusée Vega-C, qui a été conçue pour tirer son épingle du jeu dans le secteur de plus en plus compétitif de la mise en orbite des satellites.

La Vega-C est une version plus sophistiquée de la fusée Vega qui a vu le jour en 2012 comme lanceur spécialisé dans la mise en orbite de charges utiles plus modestes. La nouvelle version peut emporter des charges utiles plus importantes, tout en consommant moins de carburant.

L’Agence spatiale européenne a expliqué que la Vega-C sera particulièrement utile lors du lancement de satellites d’observation terrestre. Elle pourrait aussi transporter Space Rider, un laboratoire robotisé qui sera le premier véhicule spatial réutilisable de l’agence.

Le lancement de la fusée de 35 mètres, en Guyane française, avait été reporté à deux reprises en raison de problèmes techniques, mais la troisième tentative a été la bonne.

La Vega-C accélère beaucoup plus rapidement que sa grande sœur ― la fusée Ariane-5, le lanceur lourd le plus fiable de l’agence européenne ― et file à une vitesse de 16 000 kilomètres/heure seulement deux minutes après le décollage.

Elle a relâché six minisatellites cubiques et le satellite italien LARES-2 ― qui ressemble à une grosse boule disco ― qui servira de cible à une station laser terrestre.

Le patron de l’Agence spatiale européenne a annoncé plusieurs nouveaux projets ambitieux, à un moment où l’Europe rivalise avec les États-Unis, la Chine et même le secteur privé pour se tailler une place dans un secteur spatial qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.