Le leader de l’opposition malienne succombe à la COVID-19

BAMAKO, Mali — Le principal chef de l’opposition au Mali, Soumaïla Cissé, est mort à Paris après avoir contracté la COVID-19. Il était âgé de 71 ans.

«Les médecins ont tout fait pour le maintenir en vie, mais c’est la volonté de Dieu», a déclaré vendredi son fils aîné Bocar à l’Associated Press.

Sa mort plonge la scène politique malienne dans une nouvelle incertitude. Soumaïla Cissé avait participé aux trois dernières élections présidentielles et plusieurs estimaient qu’il était le candidat ayant le plus de chances de gagner en 2022.

Il avait été pris en otage par des djihadistes en mars alors qu’il faisait campagne pour les élections législatives dans sa ville natale de Niafunké, à 250 km de Tombouctou, dans le nord du Mali. Le gouvernement malien a finalement obtenu sa libération en octobre, ainsi que celle d’autres otages français et italiens, en échange de la libération d’environ 200 djihadistes des prisons maliennes.

Dans une entrevue accordée à TV5 Monde après avoir été libéré, il avait raconté que les ravisseurs avaient déplacé les otages en moto, en bateau et même à dos de chameau. Il a dit avoir été détenu dans plus de 20 endroits différents. Bien qu’il ait affirmé ne pas avoir été maltraité physiquement ou verbalement, il a décrit des conditions de détention extrêmement difficiles dans le désert et a déclaré qu’il n’avait pas eu les médicaments dont il avait besoin.

Pendant sa captivité, en août, le président démocratiquement élu du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, a été renversé par un coup d’État militaire.

Le dirigeant par intérim du Mali, Bah N’Daw, a présenté vendredi ses condoléances à la famille et aux partisans de Soumaïla Cissé, affirmant que des millions de Maliens étaient «sous le choc». Décrivant une réunion avec lui après sa libération, il a affirmé que «l’optimisme de M. Cissé était resté intact» et que «le pays avait encore besoin de son expérience et de sa sagesse pour faire face aux défis d’aujourd’hui».

Dans sa dernière publication sur Facebook, le 24 décembre, Soumaïla Cissé avait adressé ses voeux de Noël «à tous les chrétiens du Mali, d’Afrique et du monde».

– Par Baba Ahmed, The Associated Press

Laisser un commentaire