Le Liban aura besoin d’une aide à long terme, estime la ministre Gould

OTTAWA — En augmentant son aide humanitaire au Liban, Ottawa reconnaît que ce pays faisait déjà face à des troubles importants avant même la tragédie de la semaine dernière et qu’il aura besoin d’un soutien à long terme, a expliqué mardi la ministre du Développement international, Karina Gould.

«Le Canada continuera d’être là. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons annoncé 25 millions $ supplémentaires: en reconnaissant que la situation au Liban était déjà sérieusement remise en question avant l’explosion de mardi dernier, et que maintenant ce ne sera que plus difficile à cause de cela», a estimé la ministre Gould en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le gouvernement libéral avait été critiqué la semaine dernière pour n’avoir promis que 5 millions $ initialement — dont 2 millions $ en contrepartie des dons des Canadiens — dans le but d’aider les Libanais à se remettre de l’explosion meurtrière du 4 août à Beyrouth.

Or, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé lundi soir un montant supplémentaire de 25 millions $, destiné aux agences d’aide humanitaire et aux organisations qui travaillent sur le terrain. Par ailleurs, le fonds de contrepartie a maintenant été porté à un maximum de 5 millions $. Selon la ministre Gould, Ottawa a réalisé qu’il en faudrait plus et que les demandes d’organisations internationales commenceraient à affluer.

On pense que l’explosion du 4 août a été déclenchée par des milliers de tonnes de nitrate d’ammonium entreposé depuis sept ans dans le port de Beyrouth. La gigantesque explosion a fait au moins 171 morts, des milliers de blessés et quelque 300 000 sans-abri.

L’aide supplémentaire du Canada a été annoncée quelques heures seulement après que le premier ministre libanais, Hassan Diab, a présenté la démission de son gouvernement, après des jours de manifestations dans les rues. Il a imputé l’explosion à «une corruption endémique» au sein de l’État libanais. «Je me suis rendu compte que ce système est plus grand que l’État», a-t-il admis lundi.

Le Canada était déjà un partenaire de longue date pour apporter son soutien au peuple libanais avant l’explosion, a déclaré la ministre Gould, y compris une allocation de 47 millions $ cette année seulement, par l’intermédiaire de partenaires de confiance, pour faire face à la crise qui existait déjà.

La ministre a par ailleurs déclaré qu’Ottawa surveillait de près la situation sur le terrain et fournissait une assistance consulaire aux Canadiens à Beyrouth, grâce à la réouverture de l’ambassade lundi. Elle n’a pas pu fournir de détails sur les Canadiens au Liban qui pourraient vouloir revenir au Canada, invoquant un manque de précisions au sujet de cette information pour le moment.

Laisser un commentaire
Les plus populaires