Le maire de Toronto boycotte une cérémonie pour le 70e anniversaire de la Chine

TORONTO — Le maire de Toronto, John Tory, a boycotté lundi une cérémonie de lever du drapeau chinois devant l’hôtel de ville, en invoquant les «problèmes actuels» entre Ottawa et Pékin.

La Ville de Toronto offre à tous les pays reconnus par le gouvernement canadien la possibilité de hisser leur drapeau pour leur fête nationale.

Des manifestants se sont réunis au square Nathan-Phillips, devant l’hôtel de ville, en fin de semaine et lundi, en prévision de la fête nationale chinoise, qui a lieu mardi. Certains portaient des pancartes avec les photos de Michael Kovrig et Michael Spavor, deux Canadiens détenus en Chine depuis le mois de décembre.

Les relations entre Ottawa et Pékin se sont grandement détériorées après l’arrestation à Vancouver, en décembre, de Meng Wenzhou, directrice financière du géant chinois Huawei, à la suite d’une demande d’extradition présentée par les États-Unis. Les Américains accusent Mme Meng de fraude en lien avec une violation présumée des sanctions commerciales imposées par Washington à l’Iran.

La plupart des observateurs s’entendent pour dire que les deux ressortissants canadiens ont été arrêtés par les autorités chinoises en représailles de l’arrestation de Mme Meng à Vancouver.

Le maire Tory a déclaré dans un communiqué qu’il était préoccupé par les problèmes entre les deux pays et qu’il espérait une résolution de ce conflit «dans un proche avenir».

Les plus populaires