Le maire Denis Coderre demande la suspension des audiences de l’ONÉ

MONTRÉAL – Le maire de Montréal, Denis Coderre, réclame la suspension des audiences de l’Office national de l’énergie (ONÉ) sur l’oléoduc Énergie Est alors que deux commissaires sont accusés d’avoir un parti pris pour le projet.

En mêlée de presse à l’hôtel de ville jeudi après-midi, M. Coderre a dit qu’il n’était «pas à l’aise» avec le processus à la lumière des révélations de certains médias.

Des informations, dont avait d’abord fait état le «National Observer», révèlent que les commissaires Jacques Gauthier et Lyne Mercier ont rencontré en privé l’ancien premier ministre Jean Charest au début de 2015, alors qu’il était consultant pour TransCanada, l’entreprise gérant le projet Énergie Est de 15,7 milliards $.

M. Coderre se rendra comme prévu aux audiences de l’ONÉ à Montréal, à compter de lundi, mais il a prévenu qu’il «n’était pas content» d’apprendre cette nouvelle et qu’il serait préférable de reporter les audiences «pour un certain temps».

Le maire n’a pas dit clairement qu’il souhaitait que les deux commissaires se retirent, mais il estime qu’ils devraient «faire un examen».

M. Coderre a soutenu qu’il croyait profondément au processus d’examen et qu’il avait déjà travaillé de nombreuses fois avec l’ONÉ.

«Mais si pendant tout le processus, on se demande si les commissaires sont aptes à garder ce dossier-là ou non, tout le monde va être perdant là-dedans», a-t-il expliqué.

«Le processus est aussi important que le contenu», a-t-il ajouté.

La nouvelle révélée la semaine dernière a suscité l’émoi des groupes environnementaux, qui ont, eux, appelé les deux membres à se récuser de l’examen à cause d’une apparence de préjugé favorable au projet.

L’organisme de réglementation a indiqué mercredi qu’il accepterait les commentaires sur des motions appelant au retrait de deux des trois membres du comité jusqu’au 7 septembre, après quoi il examinera ces documents et déterminera des gestes à poser, si nécessaire.

L’ONÉ entame ses audiences publiques à Montréal lundi, pour une durée d’une semaine. L’Office tiendra ensuite des séances de consultation à Québec du 3 au 7 octobre.