Le Manitoba serre la vis après une augmentation record des cas de COVID-19

WINNIPEG — Le gouvernement du Manitoba a ordonné la fermeture de nombreuses entreprises, restreint les visites dans les hôpitaux et limité la taille des services religieux après une augmentation record des cas de COVID-19 dans la province.

Pas moins de 480 nouvelles infections ont été signalées vendredi, soit plus du double du précédent sommet quotidien. Les responsables de la santé publique ont toutefois précisé plusieurs de ces cas avaient en fait été diagnostiqués plus tôt cette semaine.

Les autorités s’inquiètent aussi du fait que des unités de soins intensifs fonctionnent au maximum de leur capacité ou presque.

Sans compter le pourcentage croissant de tests de dépistage qui obtiennent un résultat positif. Plus de 8 % des personnes testées dans les derniers jours avaient bel et bien contracté le virus, soit près du quadruple de la moyenne nationale.

«Il faut ramener les choses sous contrôle», a déclaré le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, le docteur Brent Roussin.

«Et une fois qu’on aura réduit le nombre d’interactions, le nombre de rassemblements, on commencera à voir ces chiffres redescendre», a-t-il soutenu.

À compter de lundi prochain, dans la région de Winnipeg, les bars et restaurants ne pourront offrir que la livraison et des commandes à emporter. La plupart des magasins de détail devront s’en tenir au quart de leur capacité. Les cinémas devront fermer leurs portes, tandis que les activités sportives et programmations de loisirs seront suspendues.

Dans le reste de la province, les restaurants, bars et magasins seront limités à la moitié de la capacité.

Les rassemblements publics pourront désormais réunir un maximum de cinq personnes. Cette restriction avait récemment été mise en œuvre dans la région de Winnipeg, mais elle sera dorénavant imposée à l’ensemble des Manitobains.

Dans les hôpitaux, les chirurgies non urgentes et électives ont été annulées à travers la capitale. Seuls les patients qui reçoivent des soins palliatifs, les personnes qui accouchent et les enfants dans les départements de pédiatrie pourront recevoir des visiteurs.

Le réseau de la santé cherche également à ajouter des lits et pourrait transférer des patients des hôpitaux vers d’autres établissements.

Ces nouvelles restrictions seront en place pendant au moins deux semaines et seront ensuite réévaluées, a indiqué le docteur Roussin.

Laisser un commentaire