Le mari de Nancy Pelosi a été «attaqué violemment» dans sa maison de San Francisco

WASHINGTON — Paul Pelosi, le mari de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, a été sévèrement battu par un agresseur armé d’un marteau qui est entré par effraction dans leur maison de San Francisco, vendredi matin.

L’agresseur était à la recherche de Mme Pelosi et aurait crié à répétition «Où est Nancy?» alors qu’il s’acharnait sur son époux.

M. Pelosi, âgé de 82 ans, a subi des blessures contondantes lors de l’attaque, selon deux personnes au courant de l’enquête qui ont parlé à l’Associated Press sous couvert d’anonymat.

Nancy Pelosi n’était pas dans la résidence à ce moment-là puisqu’elle se trouvait à Washington. Son porte-parole, Drew Hammill, a précisé que l’agresseur avait été arrêté et que le motif de l’attaque faisait l’objet d’une enquête.

Cette violente agression vient alourdir le profond malaise qui règne autour du climat politique toxique aux États-Unis alors que les élections de mi-mandats auront lieu dans 11 jours. Elle rappelle les tristes événements du 6 janvier 2021 lorsqu’une horde d’émeutiers ont saccagé le Capitole dans une tentative d’insurrection visant à faire annuler la certification de l’élection de Joe Biden à titre de président des États-Unis.

«La présidente et sa famille sont reconnaissantes envers les premiers intervenants et les professionnels de la santé impliqués, et demandent de respecter leur vie privée en ce moment», a-t-il ajouté.

Nancy Pelosi vient de rentrer à Washington cette semaine après une conférence sur la sécurité en Europe et doit donner le discours d’ouverture lors d’un événement samedi soir avec la vice-présidente Kamala Harris.

Elle est arrivée à San Francisco, tard vendredi, et s’est immédiatement rendue au chevet de son mari à l’hôpital.

Le chef de police William Scott a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un crime commis au hasard. «C’était intentionnel et c’est mal», a-t-il dit en soulignant que l’instinct de la répartitrice au 9-1-1 a été crucial.

«Nos élus sont là pour gérer leur ville, leur État, leur pays. Leur famille ne mérite pas ça, a-t-il dénoncé en retenant ses émotions. Tout le monde devrait être dégoûté par ce qui s’est passé ce matin.»

Un suspect de 42 ans, David DePape, a été arrêté pour tentative de meurtre, agression sur une personne âgée, et cambriolage. Il était toujours à l’hôpital, vendredi soir, selon la police.

Paul Pelosi a dû subir une chirurgie pour une fracture du crâne et pour de graves blessures au bras droit et aux mains. Les médecins s’attendent à ce qu’il puisse s’en remettre complètement.

Le président Joe Biden a rapidement appelé Mme Pelosi pour lui offrir son soutien avant de livrer un message public dans lequel il a condamné une agression odieuse qui n’a pas sa place aux États-Unis.

«Il y a trop de violence, de violence politique. Trop de haine. Trop de vitriol», a poursuivi M. Biden lors d’un rassemblement démocrate en Pennsylvanie. «Assez, c’est assez, c’est assez», a plaidé le président.

Le leader républicain du Sénat, Mitch McConnell, a réagi sur Twitter en se disant «horrifié et dégoûté» par cette agression.

C’est Paul Pelosi lui-même qui a appelé le 9-1-1 vers 2h30 après avoir entendu un homme s’introduire chez lui par la porte arrière de sa résidence d’un quartier huppé.

M. Pelosi aurait dit au suspect qu’il devait utiliser la salle de bain, où son téléphone était branché. Il en a alors profité pour appeler le 9-1-1. La répartitrice qui a pris l’appel a alors senti qu’il se passait quelque chose de plus grave que ce qu’elle a entendu et a rapidement déclenché une alerte prioritaire.

À leur arrivée, les patrouilleurs ont trouvé le suspect et la victime en train de se battre pour un marteau et leur ont ordonné de s’immobiliser. Le suspect en aurait profité pour saisir l’arme et frapper M. Pelosi a moins une fois avant d’être maîtrisé par les policiers.

L’enquête conjointe sur cette affaire implique également le FBI et le service de police du Capitole.

Bien que les motifs de l’attaque n’aient pas encore été clarifiés, elle soulève des questions supplémentaires sur la sécurité des membres du Congrès et de leurs familles, car les menaces contre les élus sont à un niveau record près de deux ans après la violente insurrection au Capitole.

Les membres du Congrès ont reçu des fonds supplémentaires pour la sécurité de leur domicile, mais certains ont réclamé plus de protection, car des gens se sont présentés chez eux et d’autres ont reçu un nombre croissant de communications menaçantes.

Souvent aux côtés de Mme Pelosi lors d’événements officiels à Washington, Paul Pelosi est un riche investisseur qui reste en grande partie sur la côte ouest. Ils ont cinq enfants adultes et de nombreux petits-enfants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.