Le milliardaire britannique Richard Branson s’envolera finalement vers l’espace

TRUTH OR CONSEQUENCES, N.M. — Après toute une vie passée à rêver de s’envoler vers l’espace, voilà que le grand patron de Virgin, Richard Branson, va finalement concrétiser son rêve dimanche à bord d’un vaisseau spatial appartenant à sa société Virgin Galactic.

Le milliardaire britannique, amateur de sensations fortes, sera accompagné par cinq employés dans cette aventure visant à promouvoir le tourisme spatial.

Le décollage doit avoir lieu dimanche avant-midi dans un désert du sud du Nouveau-Mexique.

Ayant le sens du spectacle, Branson a fait le décompte des jours menant jusqu’au fameux décollage sur son compte Twitter.

Il a affirmé que ce voyage aller-retour dans l’espace va sécuriser les gens face au tourisme spatial alors que déjà plus de 600 personnes ont réservé leur place pour de futurs voyages dans l’espace, déboursant des centaines de milliers de dollars.

Branson, qui célébrera son 71e anniversaire de naissance dans une semaine, ne devait pas s’envoler dans l’espace avant la fin de l’été. Le fondateur du groupe Virgin Group a cependant devancé ses plans après que le milliardaire américain Jeff Bezos eût annoncé son intention d’aller dans l’espace avec une navette de sa propre société Blue Origin, le 20 juillet prochain, à partir du Texas.

Il n’en fallait pas plus pour raviver la rivalité entre Branson et le fondateur d’Amazon qui ont tous deux investi des sommes colossales pour promouvoir le tourisme spatial.

Dans l’attente du tourisme spatial

La société britannique Virgin Galactic ne compte pas transporter des touristes vers l’espace avant l’an prochain.

Pour sa part, la société américaine Blue Origin, de Bezos, n’a pas encore amorcé la vente de billets ou affiché sa liste de prix. Un gazouillis sur Twitter la semaine dernière vantait toutefois une expérience inouïe pour ses futurs clients, permettant à ces derniers d’aller plus haut et d’avoir accès à de plus grandes fenêtres.   

Contrairement à Blue Origin et à l’entreprise américaine SpaceX appartenant à Elon Musk qui déploie une fusée, l’appareil de Virgin Galactic sera d’abord accroché à un avion porteur avant d’être relâché à une altitude de 44 000 pieds, soit à 13 400 mètres. Les moteurs du vaisseau Virgin Galactic seront alors activés pour le reste du voyage vers l’espace.

Virgin Galactic s’est rendu dans l’espace pour la première fois en 2018, puis la société britannique a répété l’expérience en 2019 et en mai dernier, à chaque fois avec un équipage restreint. 

Elle a reçu le mois dernier l’autorisation de la Federal Aviation Administration, qui contrôle l’aviation civile aux États-Unis, pour le transport de passagers.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.