Le ministre Bonnardel resserre les règles d’accès à la conduite d’une moto

Québec veut soumettre les apprentis conducteurs de moto à la règle du «zéro alcool», comme c’est le cas pour ceux qui conduisent un véhicule automobile.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, en a fait l’annonce, jeudi, après avoir reçu le rapport du Comité d’experts sur la sécurité des motocyclistes.

De même, il a fait savoir qu’il modifierait le Règlement sur les permis, afin de s’assurer que les candidats qui ont déjà au moins quatre points d’inaptitude inscrits à leur dossier de conduite se voient refuser l’accès à la conduite d’une moto.

Le rapport du comité d’experts est basé sur les causes et circonstances entourant le décès de 189 motocyclistes dans 182 accidents, survenus du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016. Les principales causes d’accidents y avaient été identifiées comme étant la vitesse, la témérité, l’inexpérience, la distraction, l’inattention et les facultés affaiblies par l’alcool.

Selon les statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec, plus des deux tiers des motocyclistes décédés avaient accumulé des points d’inaptitude dans leur dossier de conduite, au cours des 10 dernières années, soit 67 pour cent.

En 2018, ce sont 1865 motocyclistes qui ont été blessés ou tués dans un accident de la route. Les motocyclistes sont surreprésentés dans le bilan général. Ainsi, de 2014 à 2018, le nombre de victimes par tranche de 10 000 motocyclettes est près du double de celui qui a été observé pour les automobiles et les camions légers.

De même, 58 pour cent des propriétaires de moto impliqués dans un accident possédaient leur moto depuis moins de deux ans.

Les plus populaires