Le ministre britannique de la Santé démissionne après avoir enfreint les règles

LONDRES — Le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a dû démissionner samedi, lui qui avait présenté la veille des excuses pour avoir enfreint les directives de distanciation physique avec une adjointe avec qui il aurait une relation.

M. Hancock se trouvait sur les charbons ardents depuis la publication par le tabloïd Sun de photos le montrant en train d’embrasser la conseillère principale Gina Coladangelo dans un bureau du ministère de la Santé. 

Selon le Sun, ces images étaient extraites d’une caméra de surveillance en circuit fermé. Elles ont été prises le 6 mai, 11 jours avant la levée des directives de la santé publique concernant les contacts physiques avec quelqu’un ne vivant pas à la même adresse.

Dans la lettre de démission remise au premier ministre Boris Johnson, M. Hancock a reconnu que «le gouvernement se doit d’être honnête avec ceux qui ont tant sacrifié au cours de la pandémie quand on les laisse tomber».

«Ceux qui décident des règles doivent les respecter. C’est pour cette raison que je dois démissionner», a-t-il ajouté.

M. Johnson dit être déçu de devoir accepter la démission de M. Hancock. «Vous pouvez quitter fièrement vos fonctions après tout ce que vous avez accompli, pas seulement en combattant la pandémie, mais aussi avant que la COVID-19 nous frappe tous», lui a-t-il répondu.

Le premier ministre avait déjà exprimé sa confiance envers M. Hancock malgré les nombreux appels à le déchoir de son poste de ministre.

Jonathan Ashworth, le porte-parole du Parti travailliste, a dit que la démission de Matt Hancock était la bonne chose à faire. Il a toutefois déploré que «Boris Johnson n’ait pas eu le courage de le congédier lui-même et dise que le sujet est clos».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.