Le ministre de la Défense laisse entrevoir une hausse des dépenses militaires

OTTAWA – Le ministre de la Défense du Canada a laissé entendre que le gouvernement pourrait augmenter ses dépenses militaires, au lendemain de sa rencontre fort attendue avec son homologue américain à Washington.

Harjit Sajjan souligne toutefois qu’il est également important de se demander ce que les pays font avec leur armée — un argument utilisé par plusieurs gouvernements fédéraux pour justifier leurs dépenses dérisoires dans le secteur de la défense.

M. Sajjan a fait ces commentaires au lendemain de son entretien avec le secrétaire à la Défense, James Mattis, une première rencontre d’un ministre canadien avec un membre de l’administration de Donald Trump.

M. Trump s’est souvent attaqué aux membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) qui ne dépensent pas assez pour leur propre défense — un message qu’il a répété lundi, alors que MM. Sajjan et Mattis se rencontraient.

Le gouvernement libéral élabore actuellement une nouvelle politique de défense qui, selon certaines sources, aura pour effet de hausser les dépenses du Canada dans le domaine de la défense pour s’approcher de la cible de l’OTAN. L’objectif de l’alliance militaire est que ses membres dépensent deux pour cent de leur produit intérieur brut (PIB) pour la défense.

Mais même avec ce financement accru, le Canada n’atteindra pas cette cible, selon ces mêmes sources.

Le budget du Canada en défense se chiffre actuellement à 20 milliards $ — ce qui représente moins d’un pour cent du PIB. Le gouvernement devrait donc doubler ses dépenses pour atteindre l’objectif de l’OTAN.

M. Sajjan a aussi affirmé que son homologue et lui avaient discuté de l’intention du Canada d’envoyer des soldats de maintien de paix en Afrique. Il n’a toutefois pas précisé si le gouvernement fédéral allait bientôt prendre une décision sur le choix de sa mission.