Le ministre de la justice de l’Alberta présente ses excuses à Justin Trudeau

EDMONTON — Le ministre de la Justice de l’Alberta a déclaré qu’il avait eu tort d’accuser le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau, l’opposition du NDP de l’Alberta et les médias d’encourager la COVID-19 à affaiblir le système de santé de sa province.

«Je voudrais présenter mes excuses pour mes récents commentaires sur mon compte Facebook personnel», a écrit Kaycee Madu sur Twitter mardi soir.

«L’Alberta fait face à une crise de santé publique sans précédent. Mes commentaires étaient erronés, car tous les Canadiens veulent que cette pandémie mondiale prenne fin le plus tôt possible»-a-t-il écrit. 

«Je soutiens pleinement le récent appel du premier ministre à éviter la rhétorique politique qui divise pendant ce que nous espérons tous être la dernière période de cette pandémie et je poursuivrai l’important travail du gouvernement pour protéger les Albertains de ce virus», a ajouté le ministre de la Justice.

Les excuses sont arrivées un jour après que le porte-parole de Kaycee Madu, Blaise Boehmer, a déclaré aux journalistes dans un communiqué que le ministre maintenait ses accusations, ajoutant: «Le ministre ne s’excusera pas d’avoir déclaré l’évidence.»

Plus tôt mardi, avant les excuses du ministre Madu, Justin Trudeau avait rejeté les accusations.

«C’est dommage de voir des gens montrer du doigt et blâmer et suggérer que quiconque au Canada veut autre chose que traverser cette pandémie de la manière la plus sûre possible partout», a déclaré Justin Trudeau à Ottawa.

Le premier ministre Jason Kenney, également été interrogé sur les commentaires de Kaycee Madu avant les excuses, a déclaré qu’il ne les avait pas lus, mais a ajouté: «La COVID a amené beaucoup d’entre nous , à plusieurs reprises,  à dire des choses que nous regrettons, et j’encourage tout le monde – quel que soit le côté du spectre politique dans lequel ils se trouvent – à s’accorder une pause dès maintenant.»

Justin Trudeau a noté qu’il avait contacté Jason Kenney et les maires des grandes villes de l’Alberta la semaine dernière pour offrir une aide supplémentaire si nécessaire. Jason Kenney a décliné l’offre.

Justin Trudeau a affirmé que son gouvernement avait été présent à chaque étape de la pandémie et que la majorité de l’aide fournie à la population provenait d’Ottawa.

Les questions de blâme et de responsabilité ont récemment été au centre des débats en Alberta. Le gouvernement de Jason Kenney a été critiqué pour avoir attendu des semaines avant de répondre avec des restrictions sanitaires plus strictes lors de la troisième vague qui menace maintenant de submerger le système de santé si rien n’est fait.

L’Alberta a récemment enregistré des taux de cas de COVID-19 qui sont les plus élevés d’Amérique du Nord.

Le premier ministre Kenney a imposé de nouvelles règles sanitaires il y a une semaine, fermant les écoles et introduisant des limites plus strictes sur les entreprises et les lieux de culte.

Il a également souligné que le moment n’était pas venu de chercher des coupables. Auparavant, Jason Kenney et ses ministres avaient accusé à plusieurs reprises le gouvernement Trudeau de paralyser les efforts avec un déploiement tardif de la vaccination. Pas plus tard que le 29 avril, Jason Kenney avait imputé toute la troisième vague de l’Alberta à Ottawa.

Vendredi dernier, Kaycee Madu, dans un message sur Facebook, avait écrit que la province ne pouvait pas risquer de donner au virus une chance de «submerger notre système de santé».

«C’est ce que le NPD, les médias et les libéraux fédéraux recherchaient et voulaient», a-t-il écrit.

La chef du NPD, Rachel Notley, a déclaré que son caucus avait fait son travail en tant qu’opposition officielle.

Elle a indiqué qu’ils avaient poussé le gouvernement de Jason Kenney à adopter des règles pour réduire la propagation du virus,  en accordant aux entreprises une aide financière pour survivre et un soutien aux travailleurs pour leur permettre de s’isoler tout en subvenant aux besoins de leur famille.

Rachel Notley a ajouté: «Vous ne voyez habituellement pas ce genre de message ou de ton incendiaire et irréfléchi de la part de quelqu’un qui assume le rôle de ministre de la Justice.»

Le Dr Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef, a signalé mardi 24 998 cas actifs de COVID-19. 

Il y a 705 personnes hospitalisées, dont 163 en soins intensifs – le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Laisser un commentaire