Le ministre de l’Agriculture se désole des retards dans le transport de céréales

CALGARY — Le ministre canadien de l’Agriculture, Lawrence MacAulay, s’est désolé lundi des problèmes qui continuent d’entraîner des retards dans le transport ferroviaire des céréales.

Lors d’un événement qui se déroulait à Calgary, le ministre MacAulay a expliqué qu’il était en communication constante avec les responsables des chemins de fer, mais a souligné que la législation qui pourrait imposer des pénalités financières aux transporteurs ferroviaires était bloquée au Sénat.

Le projet de loi C-49 modifierait la Loi sur les transports au Canada, notamment pour permettre d’imposer des pénalités financières aux transporteurs s’ils ne parviennent pas à faire leurs livraisons à temps, mais il se trouve devant le Sénat depuis l’automne.

Le ministre n’a pas répondu à une question sur les raisons expliquant que le gouvernement n’ait pas imposé un décret pour régler le problème en attendant l’adoption du projet de loi.

Mais il a dit comprendre que les agriculteurs se prépareront bientôt à l’ensemencement printanier et qu’ils pourraient être confrontés à un manque de liquidités.

M. MacAulay a indiqué que le gouvernement faisait tout en son pouvoir, aidé de Financement agricole Canada, pour s’assurer que les producteurs aient accès au financement dont ils auront besoin.

«Nous voulons que le projet de loi soit adopté par le Sénat, et que le gouvernement du Canada et les chemins de fer investissent dans le système de transport», a-t-il déclaré.

Plus tôt en mars, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a estimé qu’il était invraisemblable que les livraisons de céréales soient confrontées à des retards dans le transport ferroviaire pour la deuxième fois en quatre ans.