Le BST enquêtera sur le possible rôle d’un train dans l’incendie de Lytton

LYTTON, C.-B. — Le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada déploie des enquêteurs à Lytton, en Colombie-Britannique, pour examiner la cause de l’incendie dévastateur de la semaine dernière au moment où des dirigeants autochtones locaux affirment s’être inquiétés du mouvement des trains pendant des conditions de sécheresse.

Le BST affirme que de nouvelles informations qu’il a reçues sur la source présumée de l’incendie qui a dévasté le village de Lytton «impliquant potentiellement un train de marchandises» l’a incité à déclencher une enquête.

L’organisme a affirmé dans un communiqué que les informations résultaient d’enquêtes menées par la GRC et le service contre les incendies de forêt de la Colombie-Britannique sur la cause de l’incendie.

Le BST dit qu’on ne sait pas encore quel chemin de fer est lié au train en question et que ni le Canadien Pacifique ni le Canadien National n’ont déposé de rapport d’incident lié à l’incendie de Lytton.

Des résidents de Lytton retournaient dans leur village, vendredi, pour un premier aperçu des ravages causés par l’incendie de forêt les ayant forcés à fuir pour sauver leur vie la semaine dernière.

Les résidents déplacés se sont réfugiés depuis lors dans des communautés aussi éloignées que Kamloops, Merritt, Chilliwack et Whistler, en attendant des indications sur la suite des événements.

Le district régional de Thompson-Nicola a organisé des visites en autocars pour les résidents qui étaient prêts à voir ce qu’il reste de leur village, qui a établi un record de la température la plus élevée enregistrée au Canada lors d’une vague de chaleur quelques jours avant l’incendie.

La plupart des bâtiments de Lytton ont été rasés par les flammes et deux personnes sont mortes.

Le Canadien National a déclaré que ses trains n’étaient pas liés à l’incendie et le Canadien Pacifique a repris son service passant par Lytton lundi.

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a ordonné l’arrêt immédiat de tout le trafic ferroviaire passant par Lytton pendant que les résidents effectuent des visites escortées à travers le village.

Dans un arrêté ministériel, M. Alghabra ordonne que les chemins de fer du Canadien National et du Canadien Pacifique cessent leurs déplacements pendant 48 heures, sauf pour les interventions d’urgence en cas d’incendie et les travaux d’entretien et de réparation. Cet arrêté ministériel s’applique à des tronçons de voie couvrant certaines parties de l’intérieur de la Colombie-Britannique.

Le district régional de Thompson-Nicola a indiqué que même si l’entrée sans escorte n’est pas sécuritaire, des travaux ont été effectués pour permettre aux résidents de traverser le secteur en autocar.

Plus de 200 incendies de forêt brûlent actuellement en Colombie-Britannique, tandis que la récente vague de chaleur et les conditions sèches se sont combinées pour augmenter le risque d’incendie dans de nombreuses régions de la province à un niveau élevé ou extrême.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, a déclaré que des incendies en Colombie-Britannique ont dévasté de nombreuses communautés et familles.

«À ce stade critique, il est impératif que nous écoutions tous les dirigeants autochtones et que nous nous engagions de manière significative sur une voie qui respecte leurs besoins et leurs priorités, tout en assurant la sécurité et la sûreté des chemins de fer», a déclaré M. Miller dans le communiqué de Transports Canada ordonnant l’arrêt de deux jours des trains sur les voies entre Kamloops et Boston Bar.

La foudre continue de défier les équipes de lutte contre les incendies de forêt en Colombie-Britannique, mais le service contre les incendies de forêt de la province signale également des progrès dans la maîtrise d’au moins l’un des 15 incendies les plus menaçants dans la province.

La foudre a déclenché plus de la moitié des quelque deux douzaines de nouveaux incendies enregistrés en Colombie-Britannique depuis jeudi.

Le service contre les incendies de forêt indique cependant que le temps légèrement plus frais et les précipitations modestes plus tôt dans la semaine ont aidé les équipes à construire des gardes autour de tout le périmètre d’un incendie d’environ trois kilomètres carrés qui a forcé des ordres d’évacuation et des alertes près du lac Durand, au sud-ouest de Kamloops.

Des vents forts cette semaine près de Lytton ont également provoqué un incendie localisé du côté ouest du fleuve Fraser, mais le service contre les incendies de forêt a déclaré que les équipes avaient réagi de manière agressive.

Environ 174 incendies ont été enregistrés cette semaine, dont 26 au cours des deux derniers jours, selon le service des incendies.

Le premier ministre, John Horgan, a l’intention de demander au gouvernement fédéral d’envoyer les Forces armées canadiennes pour participer à l’effort visant à éliminer les zones à risque dans le but de prévenir de futurs incendies.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.