Le ministre Mendicino se rendra à James Smith, où a eu lieu la tuerie au couteau

DARTMOUTH, N.-É. — Le ministre fédéral de la Sécurité publique se rendra la semaine prochaine dans la communauté crie de James Smith, en Saskatchewan, pour faire progresser le projet du gouvernement visant à faire reconnaître comme «service essentiel» un corps policier autochtone.

Marco Mendicino a indiqué vendredi que le maintien de l’ordre «par les Autochtones pour les Autochtones» constituait un élément clé de la réconciliation. Le ministre dit avoir discuté de la question avec son homologue provinciale, Christine Tell, et des dirigeants autochtones.

Le ministre Mendicino estime que des mesures doivent être prises pour s’assurer qu’une tragédie comme celle qui s’est produite à James Smith ne se reproduise plus jamais.

Le 4 septembre dernier, 11 personnes ont été tuées et 18 autres ont été blessées à l’arme blanche dans cette communauté crie et dans le village voisin de Weldon.

Le chef de James Smith, Wally Burns, a depuis fait pression sur Ottawa pour que cette communauté dispose de son propre corps policier, d’un pavillon de ressourcement et de plus de soutien pour la santé mentale et les dépendances.

Le gouvernement fédéral a annoncé qu’il présenterait un projet de loi cet automne pour s’assurer que les Premières Nations puissent avoir leurs propres policiers.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.