Chaos des déplacements durant les Fêtes: des transporteurs aériens convoqués

OTTAWA — Un comité parlementaire entendra le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, dans le cadre de son examen sur ce qui a provoqué du chaos dans les déplacements en avion et en train durant la saison des Fêtes, mais aussi des passagers qui ont subi des retards ainsi que des transporteurs aériens.

Les élus du Comité permanent des transports de la Chambre des Communes ont entériné lundi à l’unanimité une motion en ce sens au cours d’une réunion qui avait été convoquée d’urgence.

Des représentants de Sunwing, de WestJet et d’Air Canada sont parmi les personnes convoquées. Des responsables du transporteur ferroviaire VIA Rail, de même que l’Office canadien des transports, figurent aussi dans la liste des témoins.

Le ministre Alghabra avait indiqué au préalable, plus tôt lundi, qu’il était prêt à se rendre disponible pour répondre aux questions des membres du comité des Communes.

Les élus qui y siègent ont convenu de tenir une prochaine rencontre jeudi pour commencer leur examen durant une réunion spéciale. Ils se sont aussi mis d’accord pour que leur étude se poursuive par la suite, mais que celle-ci soit intégrée à des travaux déjà entamés portant sur le Règlement sur la protection des passagers aériens, communément appelé «charte des voyageurs».

Au cours de la période des Fêtes, des milliers de Canadiens ont vu leurs vols annulés ou retardés en raison du mauvais temps, tandis que des centaines d’autres se sont retrouvés bloqués au Mexique après que le transporteur et voyagiste Sunwing eut interrompu leurs voyages de retour.

La société s’est depuis excusée et a déclaré que les annulations étaient dues aux tempêtes hivernales qui ont balayé le pays avant le jour de Noël.

Sunwing a également interrompu les vols en provenance de la Saskatchewan jusqu’au début de février en raison de «circonstances atténuantes» – suscitant la colère des dirigeants politiques et des passagers.

Durant la réunion de lundi du comité des transports, plusieurs élus ont discuté de la durée souhaitée de l’éventuel témoignage du ministre Alghabra.

Le conservateur Luc Berthold a soutenu qu’une heure ne suffirait pas à ses yeux. «Une heure de rencontre avec le ministre, pour nous, ce n’est pas assez. Je pense que les Canadiens qui ont voyagé, qui ont, eux, attendu pendant 12 ou 18 heures, méritent, à tout le moins, d’avoir leur ministre des Transports (qui répond) aux questions de tous les partis», a-t-il fait valoir.

Dans une lettre relayée la semaine dernière, les conservateurs et le Nouveau Parti démocratique (NPD) demandaient à ce que deux heures soient consacrées au témoignage du ministre.

La députée bloquiste Julie Vignola s’est exprimée lundi en faveur de pareille durée. «Je crois que la population mérite deux heures de réponses», a-t-elle dit.

La libérale Annie Koutrakis a semblé exprimer des réticences en soulignant que l’horaire de tout ministre était chargé.

Elle a tenu à souligner que la situation à laquelle ont été confrontés bien des voyageurs est selon elle «inacceptable», comme l’avait déjà affirmé le ministre Alghabra.

«Les Canadiens méritent mieux et je pense que ce comité a un rôle à jouer pour éduquer le public sur ce qui s’est passé, sur la responsabilisation des organisations concernées et en élaborant des recommandations sur la manière d’éviter que cela ne se reproduise», a soutenu Mme Koutrakis.

Le néo-démocrate Taylor Bachrach a de son côté indiqué qu’il croit que le ministre doit fournir des réponses sur «quand il est intervenu (et) quelles actions il a prises». Il veut aussi que le comité parvienne à éclaircir «comment les compagnies aériennes ont laissé (les choses) devenir aussi médiocres et ont échoué à fournir un service à la clientèle de base».

La motion adoptée lundi ne fixe pas de durée pour le témoignage de M. Alghabra. Les onze députés appelés à voter – ce qui exclut le président du comité – se sont prononcés en faveur de celle-ci, y compris les élus libéraux.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.