Le ministre Roberge annonce lundi son plan «actualisé» pour la prochaine rentrée

MONTRÉAL — Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, présentera lundi son plan «actualisé» en vue de la rentrée scolaire.

Il sera accompagné pour l’occasion du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur de la santé publique, Horacio Arruda.

Le ministre Dubé a tenté la semaine dernière de calmer les inquiétudes devant la rentrée. «Il y a beaucoup de questions sur les écoles, a-t-il déclaré. On va […] s’assurer qu’il n’y ait pas d’incohérences.»

En juin, M. Roberge avait présenté les grandes lignes d’un plan qui présentait notamment le concept des « bulles » de six élèves au sein d’un groupe. Mais il n’a fait aucune mise à jour ou clarification depuis ce temps.

À l’époque, le ministre avait indiqué que toutes les écoles de la province rouvriraient selon les ratios habituels, jusqu’en 3e année du secondaire, inclusivement.

«La fréquentation scolaire pour l’automne redevient obligatoire, de 6 à 16 ans. À moins d’avoir une condition médicale très particulière, les enfants devront se présenter à l’école», avait rappelé M. Roberge.

Pour les élèves des quatrième et cinquième secondaires, deux options pouvaient être envisagées par les centres de services scolaires: les groupes fermés ou une formule hybride permettant aux élèves d’aller à l’école en alternance un jour sur deux.

Masque ou pas masque

Certaines directives ont été ajoutées par la Santé publique.

Ainsi, le port du masque est notamment devenu obligatoire pour les 12 ans et plus dans les lieux publics et les transports en commun, a rappelé la porte-parole libérale en éducation, Marwah Rizqy, la semaine dernière.

Cela signifie-t-il que l’élève du secondaire devra porter le masque à l’école ? s’interrogeait-elle.  Mme Rizqy demande au gouvernement d’être «conséquent» et de bien expliquer ses choix.

Vendredi, l’Agence de la santé publique du Canada a recommandé le port du masque à l’école dès l’âge de 10 ans.

La même journée, le Dr Arruda est resté délibérément évasif sur le sujet, disant vouloir en parler à ses équipes.

«On va regarder ça avec nos pédiatres puis avec nos experts au Québec, a-t-il dit. Tout peut changer entre aujourd’hui et la semaine prochaine.»

«On va gérer les choses adéquatement», a-t-il ajouté.

Deux provinces, l’Ontario et l’Alberta ont déjà annoncé qu’ils imposeront le port du masque aux élèves dès la quatrième année.

Laisser un commentaire
Les plus populaires