Le N.-B. saisit une cale sèche dans une dispute avec un constructeur du Québec

FREDERICTON — Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a saisi une cale sèche flottante partiellement construite à cause d’un différend avec l’entreprise du Québec qui la construit.

Groupe Océan réalise le projet de 13 millions $ à Bas-Caraquet, mais prévoit le remorquer jusqu’au Québec pour le mener à bien, affirmant ne pas arriver à trouver d’électriciens locaux pour effectuer les travaux nécessaires.

Mais le premier ministre Blaine Higgs a souligné que plusieurs électriciens étaient disponibles dans la province — une opinion partagée par les syndicats des ouvriers du bâtiment du Nouveau-Brunswick.

En vertu d’un accord signé par le précédent gouvernement libéral néo-brunswickois, la province finance la construction de la cale sèche — destinée au Québec après son achèvement — et Groupe Océan la louerait pendant 20 ans, ce qui permettrait au gouvernement de récupérer les coûts.

Mais M. Higgs estime que cet accord est ridicule puisqu’il aide un chantier naval québécois sans créer d’emploi à long terme pour le chantier naval en difficulté du Nouveau-Brunswick.

Le premier ministre a affirmé qu’il aimerait vendre la cale sèche au Groupe Océan et se retirer du contrat de location.

Les plus populaires