Le Nebraska se prononce ce lun sur le projet d’oléoduc Keystone XL

CALGARY — Cinq commissaires du Nebraska décideront lundi du sort du projet d’oléoduc Keystone XL de la société TransCanada.

La régie des services publics de l’État décidera si ce projet visant à transporter environ 830 000 barils de pétrole par jour de l’Alberta à différents marchés américains sert l’intérêt public.

Le vote survient tandis que se poursuit le nettoyage résultant de la fuite de 5000 barils de pétrole d’un pipeline situé dans le Dakota du Sud voisin.

Des écologistes ont rapidement fait valoir que cette fuite était une raison de plus de rejeter le projet Keystone XL, mais des officiels de l’État ont affirmé vendredi que celle-ci n’aurait pas d’impact sur leur décision. Une porte-parole de la régie des services publics a affirmé que les commissaires baseraient leur décision uniquement sur la preuve présentée durant les audiences publiques et sur les commentaires publics des responsables.

Les adversaires du projet soutiennent que l’oléoduc de TransCanada (TSX:TRP) traverserait les dunes couvertes d’herbes de Sandhills, un écosystème fragile, mais aussi les terres d’agriculteurs et d’éleveurs de bovins qui n’en veulent pas.

La régie ne doit pas tenir compte des questions de sécurité dans l’évaluation du projet.

Le vote de la régie pourrait constituer la dernière étape réglementaire importante pour ce projet de 8 milliards, que le président américain, Donald Trump, a déjà appuyé.

Son prédécesseur Barack Obama avait rejeté le projet en 2015.