Le Nevada amorcera une réflexion sur le vote par correspondance

CARSON CITY, Nev. — La décision du Nevada d’envoyer à tous les électeurs actifs des bulletins de vote par correspondance avant l’élection a placé l’État pivot au centre du débat national sur les procédures de vote.

Les républicains du Nevada, la campagne Trump et des candidats aux fonctions inférieures ont contesté cette décision après l’élection dans plusieurs poursuites judiciaires, avançant qu’il y a eu des problèmes avec les machines de vérification des signatures, que des morts ont voté et brandissant sans preuve des allégations de fraude généralisée.

Bien que la politique de vote par correspondance du Nevada ait été un sujet de débats en 2020, ses effets ont fini par être différents des attentes de ses partisans et des détracteurs lorsque la politique était à l’étude.

L’État était l’un des quatre au pays à avoir envoyé par la poste des bulletins de vote à tous les électeurs actifs pendant la pandémie. Dans chacun d’eux, les élus évaluent maintenant si cette décision a été un succès et décideront s’ils rejoindront la liste croissante des États qui organisent des élections principalement par correspondance à chaque cycle.

En Californie et au Vermont, les dirigeants démocrates ont exprimé leur volonté de rendre permanent le vote universel par correspondance. Mais dans le New Jersey, le chef de la majorité au Sénat de l’État, un démocrate, a déclaré que l’idée n’était pas envisageable.

Au Nevada — le seul État clé du peloton — les élus des deux partis ont promis de revoir les procédures électorales lorsque les chambres se réuniront de nouveau.

Faciliter le droit de vote

Le président de l’Assemblée, Jason Frierson, a expliqué que le raisonnement initial de la décision du Nevada était de veiller à ce que personne ne se sente obligé de faire un choix entre le vote et la santé. La pandémie n’est peut-être pas un facteur dans les futures élections, mais le démocrate de Las Vegas a dit qu’en principe, il soutient l’ajout d’options pour permettre aux gens d’exercer plus facilement leur droit de vote — dont le vote par correspondance.

«J’envisagerais tout ce qui permettrait aux électeurs admissibles d’avoir accès au vote de manière aussi sûre que possible», a-t-il déclaré.

Alors que le projet de loi était à l’étude, de nombreux démocrates jugeaient que le vote par correspondance était essentiel pour protéger la santé et la sécurité des résidents du Nevada.

Moins de la moitié des électeurs qui ont reçu des bulletins de vote les ont renvoyés par la poste ou la boîte de dépôt, choisissant plutôt de voter en personne — ce qui est beaucoup moins que tout autre État qui a choisi d’envoyer des bulletins de vote à tous les électeurs. Et même si tous les électeurs ont reçu des bulletins de vote par la poste, seuls 77,3 % ont participé à l’élection, soit environ un demi-point de pourcentage de plus qu’en 2016.

«Le taux de participation a été un peu plus faible aujourd’hui que ce que nous avions espéré ou, je pense, que quiconque l’avait prédit», a déclaré le gouverneur Steve Sisolak le soir des élections.

L’ancien vice-président Joe Biden a remporté le Nevada par 2,4 points de pourcentage, avec près de deux fois plus de démocrates que de républicains qui ont voté par correspondance.

Les républicains changent d’argument

Avec l’élection du Nevada sous les projecteurs nationaux, le caucus républicain de l’Assemblée a fustigé les démocrates pour avoir adopté la loi universelle sur le vote par correspondance sans aucun soutien républicain et a annoncé son intention de «continuer à se battre pour ramener un processus électoral juste, libre, sûr et sécurisé au Nevada».

Ils restent opposés à l’envoi de bulletins de vote par la poste à tous les électeurs actifs, mais leurs principales raisons et préoccupations en matière de fraude ont changé depuis que l’Assemblée législative a examiné le projet de loi 4 de l’Assemblée, il y a des mois.

Au cours de l’été, les élus républicains du Sénat et de l’Assemblée de l’État se sont principalement concentrés sur la soi-disant «récolte des bulletins de vote» et ont déclaré que la majorité du potentiel de fraude provenait des dispositions du projet de loi qui permettent à des tiers de recueillir des bulletins de vote au nom d’autrui.

Les partisans soutiennent que la pratique, qu’ils appellent «l’aide au vote», facilite l’accès aux personnes qui souhaitent voter par correspondance, mais qui ne peuvent ou ne veulent pas accéder aux boîtes de dépôt ou au service postal américain, par exemple sur les territoires autochtones.

Certains républicains ont déclaré qu’ils voteraient en faveur du projet de loi si les prétendues dispositions relatives à la collecte des bulletins de vote étaient supprimées. Mais après les élections, beaucoup ont échangé leurs préoccupations initiales contre celles soulevées dans les poursuites électorales, concernant les listes électorales, la vérification des signatures par des machines et les bulletins de vote arrivés tardivement.

«Des élections honnêtes sont le fondement de notre démocratie, et nous devons prendre toutes les mesures possibles pour nous assurer que chaque vote légal soit correctement compté maintenant et à l’avenir», a déclaré l’élu Glen Leavitt dans un communiqué, faisant écho au «décompte des votes légaux» martelé par le parti à l’échelle nationale.

Le membre de l’Assemblée républicain Tom Roberts affirme que la «récolte des bulletins de vote» demeure l’une de ses principales préoccupations, mais il souhaite que l’assemblée législative examine de manière générale comment inculquer la confiance dans les élections parmi les électeurs.

Une pratique en essor

Les partisans du vote par correspondance soulignent que le nombre d’électeurs dans tout le pays qui choisissent d’utiliser les bulletins de vote par correspondance a augmenté régulièrement à chaque élection. Bien que certains États aient adopté des mesures temporaires pour tenir compte de la pandémie, ils espèrent que les États envisagent de rendre la politique permanente.

Amber McReynolds, présidente et directrice générale du National Vote at Home Institute, a exhorté les élus des États à examiner les commentaires des électeurs pour bonifier les ressources telles que le suivi des bulletins de vote et améliorer le système selon les préférences de l’électorat, compte tenu du nombre de personnes qui ont choisi de voter par courrier.

«C’est une méthode de vote croissante. De plus en plus de personnes choisissent de voter par correspondance. C’est une mesure que nous ne pouvons pas ignorer, a fait valoir Mme McReynolds. Cela augmente depuis trois décennies et nous n’avons jamais vu de déclin.»

Laisser un commentaire