Le NM F.-A.-Gauthier ne reprendra pas du service avant la fin février

Le traversier NM F.-A.-Gauthier doit subir des réparations dans les prochaines semaines, et reprendra du service «au plus tôt vers la fin février», a indiqué la Société des traversiers du Québec (STQ).

Le service à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout sera assuré par le NM Saaremaa I.

La STQ a fait le point, lundi, une dizaine de jours après qu’une fuite d’huile eut été repérée sur le NM F.-A.-Gauthier, qui a subi son lot de problèmes depuis sa mise en service en 2015.

Le navire a été retiré du fleuve en 2018, pendant 13 mois, en raison d’un bris des propulseurs. Il avait été remis en service en janvier 2020.

Le Saaremaa I, acquis l’an dernier comme navire de relève, assurera la continuité du service régulier jusqu’au retour du NM F.-A.-Gauthier, «dont la réparation exigera plusieurs semaines de travail», a indiqué la STQ par communiqué.

Des actions concrètes pour maximiser l’utilisation du NM Saaremaa I dans les conditions hivernales sont actuellement évaluées et seront implantées, a-t-on affirmé. 

La STQ a rappelé que le navire comptait «un tonnage moins élevé et était donc un peu plus sensible» aux mauvaises conditions de navigation, tout en ajoutant que sa capacité était «tout à fait suffisante pour répondre à l’achalandage de cette période-ci de l’année».

Un joint d’étanchéité d’un propulseur

Au moins un joint d’étanchéité d’un propulseur, entièrement remonté à neuf par le fabricant en 2019, est à l’origine de la fuite sur le NM F.-A.-Gauthier, a indiqué la STQ.

«Après avoir analysé différents scénarios, la STQ et le fabricant ont conclu qu’il n’est pas possible de régler le problème sans remplacer la pièce endommagée. Ces travaux de remplacement exigent un accès direct aux propulseurs et devront en conséquence avoir lieu en cale sèche», a expliqué la société de transport.

Le NM F.-A.-Gauthier devrait quitter Matane plus tard cette semaine. Il se dirigera d’abord vers Trois-Rivières, où des travaux préliminaires seront effectués, a-t-on indiqué.

Il entrera ensuite en cale sèche au chantier Davie, à Lévis, vers la mi-janvier. Le moment exact de sa remise en service sera précisé plus tard en fonction de l’avancement des travaux, «mais il est acquis qu’elle aura lieu au plus tôt vers la fin février», a affirmé la STQ.

Laisser un commentaire