Le nombre de Canadiens qui partent en Syrie et en Irak s’est stabilisé

Un hélicoptère des Forces armées canadiennes survolant le nord de l'Irak. (Photo: Op IMPACT/Défense nationale)
Un hélicoptère des Forces armées canadiennes survolant le nord de l’Irak. (Photo: Op IMPACT/Défense nationale)

OTTAWA – Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) soutient que le nombre de Canadiens qui partent en direction de la Syrie et de l’Irak s’est stabilisé.

Brian Rumig, du SCRS, a déclaré devant un comité sénatorial, lundi, que l’agence n’observait plus la même hausse qu’il y a deux ans concernant le nombre d’aspirants terroristes qui se rendent à l’étranger.


À lire aussi:

Agressions sexuelles dans l’armée : la résistance s’organise


La situation continue de varier, a toutefois nuancé M. Rumig, ajoutant que le nombre de Canadiens qui partent fluctue toujours.

Le SCRS évalue que 180 individus qui ont un lien avec le Canada sont soupçonnés de participer à des activités terroristes à l’étranger.

La moitié d’entre eux seraient en Syrie ou en Irak.

La SCRS sait par ailleurs qu’environ 60 personnes ont regagné le Canada après avoir séjourné dans ces pays du Moyen-Orient.