Le nombre de décès sur les routes en 2019 en baisse de plus de 6%

MONTRÉAL — Le nombre de personnes décédées sur les routes du Québec l’an dernier a été en baisse de 3,6 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018, souligne le bilan routier dévoilé vendredi par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Il y a eu 333 décès en 2019, soit 22 de moins qu’en 2018 — une baisse de 6,6 %.

Le nombre d’accidentés a aussi décliné de 1,3 % par rapport à l’année précédente, alors qu’il y avait une augmentation de 1,4 % des véhicules en circulation.

Ainsi, il y a eu diminution de l’ordre d’un peu plus de 100 blessés graves et de 335 blessés légers.

En 2019, le nombre de décès est à la hausse pour trois groupes d’âge, comparativement à 2018, soit les groupes des 0 à 14 ans, des 35 à 44 ans et des 64 à 74 ans.

Le bilan des 15 à 24 ans s’est amélioré en 2019. En effet, avec 44 décès, ils ont connu une baisse de 6,4 % par rapport à 2018.

Il s’agit d’une amélioration de 23,9 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018, souligne la SAAQ.

L’absence du port de la ceinture de sécurité était en cause dans 25 % des décès des 15 à 24 ans occupant un véhicule de promenade, en baisse par rapport à 31 % l’année précédente.

La vitesse et les comportements négligents sont en tête des principaux facteurs de décès. 

Situation stable pour les piétons

Le nombre de décès de piétons en 2019 est demeuré stable.

En fait, il a augmenté légèrement, étant passé de 70 en 2018 à 71 en 2019.

Surtout, il maintient une certaine courbe à la hausse, alors que les décès recensés avaient été de 75 en 2017; de 60 en 2016 et de 44 en 2015.

La distraction sous toutes ses formes est la principale cause d’accidents et concerne autant le conducteur du véhicule que le piéton, affirme la SAAQ dans son bilan routier.

Les occupants d’une automobile ou d’un camion léger forment la catégorie où le nombre de personnes décédées sur les routes est le plus élevé. Avec 185 décès en 2019, cette catégorie représente 55,6 % des décès.

Les piétons occupent en 2019 le deuxième rang comme ce fut la tendance dans les dernières années, suivis par les motocyclistes, les occupants d’un camion lourd ou d’un tracteur routier, puis les cyclistes.

Dans l’ensemble des groupes d’âge, le nombre de décès chez les motocyclistes est passé de 49 en 2018 à 47 en 2019, alors que les nombres de blessés graves et de blessés légers ont aussi diminué.

Le bilan des décès sur les routes présente une nette amélioration depuis 1973, année où il a atteint un sommet dans l’histoire du Québec quand on avait déploré 2209 décès, et ce, malgré une augmentation constante du nombre de titulaires de permis et du nombre de véhicules en circulation, rappelle la SAAQ.