Le nombre de Québécois en attente d’un médecin de famille a presque doublé en 3 ans

QUÉBEC — La Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault est loin de réaliser son engagement de 2018 de jumeler tous les Québécois à un médecin de famille.

Il faut dire que cet engagement a évolué dans le temps: l’objectif de la CAQ est maintenant de faire passer de 81 à 83 le pourcentage de la population inscrite auprès d’un omnipraticien d’ici la fin 2021.

En janvier 2018, environ 400 000 Québécois étaient en attente d’un médecin de famille. Ce chiffre a presque doublé en trois ans, atteignant 700 000 à la fin 2020, souligne le Parti libéral du Québec (PLQ).

«Non seulement on n’avance pas, mais on recule sur (…) l’accès aux médecins de famille», a martelé la porte-parole du PLQ en santé, Marie Montpetit, lors de l’étude des crédits budgétaires.

«Comment le ministre de la Santé compte-t-il atteindre les objectifs auxquels son gouvernement s’est engagé?» a-t-elle demandé. 

Mme Montpetit a affirmé recevoir «quotidiennement» des courriels et appels de citoyens à la recherche d’un médecin de famille. 

Elle s’en est étonnée puisque, dit-elle, la situation s’était pourtant grandement améliorée sous l’ancien gouvernement libéral, entre 2014 et 2018.

Que s’est-il passé? «Les Québécois comprennent bien qu’on est encore dans la troisième vague», a répondu le ministre de la Santé, Christian Dubé. 

Heureusement, la télémédecine, cette pratique qui permet de consulter un médecin par téléphone, a fait ses preuves durant la pandémie, a-t-il dit, en assurant ne pas perdre de vue sa cible.

«À chaque fois que j’ai la chance (…) de parler (…) avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), on leur rappelle (…) qu’on veut avoir une prise en charge plus grande.»

Les GMF comme Trivago

Entre-temps, M. Dubé explique avoir conclu une «importante» entente avec la fédération il y a deux semaines concernant les quelque 800 groupes de médecine de famille (GMF).

Ceux-ci, au renouvellement de leur contrat, devront s’engager à voir des patients avec ou sans médecin de famille dans un délai de 36 heures. 

Tous les rendez-vous des médecins dans les GMF seront placés en ligne dans un intégrateur, ou «hub», un peu à l’image de Trivago, a illustré le ministre.

«Vous voulez une chambre d’hôtel, vous allez sur Trivago et on vous réfère à différents hôtels en fonction de vos besoins. 

«C’est un peu la même chose avec l’intégrateur. Vous voulez un rendez-vous avec un médecin, vous pourrez aller sur cet intégrateur-là et on va vous référer à la clinique qui est la plus proche de chez vous.

«Ça va nous permettre d’avoir une façon de travailler avec eux (les GMF) en attendant l’augmentation (de la prise en charge) de 81 % à 83 %», a-t-il déclaré.

La majorité des 800 GMF doivent être intégrés à ce système d’ici décembre.

Par ailleurs, M. Dubé a affirmé vouloir augmenter de façon «assez importante» les admissions dans les facultés de médecine, afin de faire face aux défis liés au vieillissement de la population. 

Quant au ratio qui est actuellement de 55 % d’omnipraticiens formés contre 45 % de médecins spécialistes, «on va revoir le pourcentage», a-t-il indiqué sans toutefois donner plus de précisions.

Laisser un commentaire