Le nombre de surdoses explose dans un centre d’injection supervisé de Vancouver

VANCOUVER – Le personnel d’un centre d’injection supervisé de Vancouver a reçu cette semaine un nombre inhabituellement élevé de consommateurs de drogues injectables qui ont fait une surdose.

Une porte-parole de l’agence des services de santé Vancouver Coastal, Carrie Stefanson, ne pouvait expliquer pourquoi le site Insite avait connu, entre mardi matin et jeudi matin, 26 cas de surdose dans ses installations et leurs environs. Douze cas se sont produits sur une période de 24 heures. Elle a cependant spécifié que personne n’avait perdu la vie.

Mme Stefanson a affirmé que le nombre de surdoses avait explosé, puisque la moyenne habituelle est de six ou sept cas pour une journée où les chèques d’assistance sociale sont distribués.

Cette journée, qui est communément appelée «le mercredi de l’aide sociale», est arrivée un jour plus tôt ce mois-ci et les chèques ont ainsi été remis plus tôt, soit le mardi.

Le centre Insite a lancé un projet-pilote de six mois au cours duquel l’établissement sera ouvert 24 h sur 24 du mercredi au vendredi et ce, une fois par mois, lorsque les allocations d’aide sociale sont distribuées.

Le centre d’injection supervisé soutient que les activités reliées aux drogues augmentent lors des journées de prestations.

Le médecin en chef de la Colombie-Britannique avait déclaré l’état d’urgence plus tôt cette année à la suite d’une augmentation des décès par surdose dont plusieurs étaient causées par le fentanyl, un puissant opioïde.

Les plus populaires