Le nombre d’immigrants accueillis au Québec pourrait chuter à 38 000 en 2019

Malgré la controverse, le gouvernement Legault maintient sa ferme intention de réduire d’au moins 20 pour cent le nombre d’immigrants accueillis au Québec dès l’an prochain.

Photo : La Presse canadienne

QUÉBEC — Le nombre d’immigrants accueillis au Québec pourrait passer de 53 000 en 2018 à 38 000 en 2019.

Le gouvernement Legault a l’intention de réduire de près de 24 pour cent, en moyenne, le nombre d’immigrants accueillis au Québec dès l’an prochain.

Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, a déposé mardi à l’Assemblée nationale le document fixant le nombre maximal de nouveaux arrivants admis au Québec en 2019.

La fourchette se situe entre 38 000 et 42 000, avec un objectif de 40 000 nouveaux arrivants.

Le gouvernement fait «le choix du succès de l’immigration», a dit le ministre Jolin-Barrette, durant la période de questions, promettant du même coup d’offrir un «parcours personnalisé» aux nouveaux arrivants dans leur démarche d’intégration et de francisation. Il n’a pas donné de détails sur ce «parcours personnalisé».

Le gouvernement Legault donne donc suite rapidement à un de ses principaux engagements de la dernière campagne électorale.

Le premier ministre François Legault a maintes fois répété que sous sa gouverne le Québec devait accueillir uniquement le nombre d’immigrants qu’il pouvait franciser et intégrer au marché du travail. «En prendre moins, pour en prendre soin», disait-il en campagne, ajoutant que la réduction serait «temporaire».

On ne sait cependant pas combien d’années durera cette tendance à la baisse.

Le Québec a accueilli plus de 52 000 immigrants en 2017 et devrait en compter entre 50 000 et 53 000 en 2018, peut-on lire dans le document de huit pages publié mardi.

L’orientation prise par Québec en cette matière risque de se transformer en pomme de discorde avec Ottawa, où on tient plutôt un discours d’ouverture aux étrangers, particulièrement en cette période de pénurie de main-d’oeuvre.

L’immigration est de compétence partagée, ce qui complique les choses, puisque Québec veut réduire la proportion de nouveaux arrivants d’environ 23 pour cent dans chacune des trois grandes catégories: les immigrants économiques, la réunification familiale et les revendicateurs du statut de réfugié.

Or le Québec ne contrôle qu’une des trois catégories: les immigrants économiques.

Des négociations sont en cours entre Québec et Ottawa dans ce dossier.

Pour 2019, le plan du gouvernement Legault dans les trois catégories précitées est le suivant:

Immigration économique: Accueillir entre 21 700 et 24 300 personnes, en baisse de 26 pour cent en un an.

Regroupement familial: Fixer le plafond à 9400 personnes. Cette année, le Québec en accueille environ 12 000. Le ministre a nié qu’une diminution de cette ampleur pourrait forcer certains immigrants à devoir renoncer à leur projet de faire venir au Québec leur conjoint ou leurs enfants l’an prochain.

Réfugiés: Un maximum de 7500 personnes. Le nombre de réfugiés sélectionnés à l’étranger devrait se situer entre 4400 et 4800 personnes en 2019.

Par ailleurs, six immigrants sur 10 ne connaissent pas le français au moment de leur admission au Québec.

Entente Canada-Québec

Malgré les pressions exercées sur le gouvernement fédéral par le gouvernement Legault en vue de baisser les seuils d’immigration, «il n’est aucunement question de rouvrir l’entente Canada-Québec» qui fixe les sommes versées par Ottawa au Québec, a dit le ministre Jolin-Barrette en conférence de presse, insistant pour dire que les montants inscrits «sont garantis».

Québec devrait donc recevoir «au minimum» 490 millions $ d’Ottawa cette année pour accueillir ses immigrants, quel que soit le nombre total.

«Pas d’emploi intéressant»

En Chambre, durant la période des questions, le premier ministre Legault a calculé que chaque année «10 000» immigrants quittaient le Québec parce qu’ils ne trouvaient «pas d’emploi intéressant».

Il a dit qu’il fallait donc mieux sélectionner les nouveaux arrivants, en fonction des besoins des entreprises.

Québec pourrait se tourner vers les travailleurs temporaires pour combler les besoins de main-d’oeuvre, a commenté le ministre Jolin-Barrette.

À ce propos, la porte-parole libérale en immigration et en économie, la députée Dominique Anglade, a reproché au gouvernement de réduire l’immigration, «une proposition anti-économique» alors que «le Québec est en pleine pénurie de main-d’oeuvre».

Par la voix de la députée Catherine Fournier, l’opposition péquiste a déploré le fait que le plan présenté mardi ne contenait «aucune référence à des études ou à des opinions d’experts qui sont fiables pour justifier la baisse des seuils d’immigration».

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

41 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Comme l’a exprimé avec justesse Catherine Fournier, la députée de Marie-Victorin qui est aussi ma députée : « Aucune référence à des études ou à des opinions d’experts qui sont fiables pour justifier la baisse des seuils d’immigration ». — On ne saurait mieux dire.

Que faut-il déduire de tout cela ? Eh bien c’est tout simplement que la commande politique l’emporte ici sur la quête qui devrait être celle de tous politiciens : faire fructifier le bien commun. C’est par cette fructification constante et de tous les instants que les nations parviennent à devenir prospères.

En revanche, lorsqu’on prône la division, les nations n’arrivent jamais à leur plein potentiel ; seule la rancœur et la misère des uns contraste avec la magnificence et la richesse de quelques autres.

En si peu de jours la CAQ a démontré tant en matière d’environnement, qu’en termes de finances publiques, qu’en la conception de l’immigration, que c’est un parti qui a pris le pouvoir qui somme toute dispose d’assez peu de vision. Bientôt, le cercueil sera définitivement scellé avec tout ce qui regarde des signes religieux.

Une vision de l’État obtuse qui ne saurait conduire inéluctablement à la contemplation de ce que l’être forme lorsqu’il se trouve enfin confronté au néant.

@ Serge Drouginsky, vous avez une vision négative du nouveau gouvernement en place! La vision obtuse dont vous faite mention est plutôt une vision massive de l’ électorat québecois! Une vision qui veut dire qu’ on est » maître chez nous » ! Nous sommes un peuple modéré dans tout ce que nous vivons! Fin des années soixante , les signes religieux sont disparus de notre environnement public et le clergé a accepté cet état de fait ! L’ immigration par vague est possible chez nous sans problème; les italiens (années 50-60 ) , les vietnamiens et autres asiatique ( année 70-80 ) , les haïtiens ( année 80-90 ) et finalement les arabes d’ origines magrébienne ! Sans compter les juifs (depuis le début de la colonie) et les européens de l’ est et de l’ouest de façon régulière ont été conquis par notre hospitalité légendaire! Aujourd’hui de quoi on parle aux nouvelles? Des signes religieux et de qui on parle? Des intégristes religieux qui se servent de la chartre des droits & libertés pour nous » gosser « continuellement sur leurs croyances! À part eux je N’ ai pas entendu les « autres » parlé de ça!! Pour ce qui est de l’ environnement; les disciples de cette mouvance ont raison de s’ alarmer mais n’ ont pas de solutions encore acceptables par les citoyens normaux qui consomment ce que l’ on offre à des prix acceptables ! La journée que ces défenseurs de l’ humanité cesseront de nous « accabler » avec leur morale insensée gagneront notre confiance! Keep it simple !!!

@ beauly02,

Merci pour vos commentaires dont j’apprécie la franchise.

Vous me demandez en anglais de garder les choses simples. Well indeed keep it simple!

Vous écrivez ceci : « La vision obtuse dont vous faite mention est plutôt une vision massive de l’ électorat québecois! »

Eh bien parlons chiffres : un peu plus de 6 millions d’inscrits sur les listes électorales, votants un peu plus de 4 millions (taux de participation : un peu plus de 66%, le plus bas depuis 1927). Un peu plus de 37% des électeurs se sont prononcés pour la CAQ soit environ 1,5 millions d’électeurs pour 6 millions d’inscrits.

Pas besoin d’être fort en calcul pour compter que 75% des électeurs n’ont pas voté pour la CAQ. Euh ! S’cuse moi camarade ! T’appelle-ça vraiment une vision massive ? Moi, j’pense que t’as plutôt 25% d’aveugles et 75% de borgnes qui comme dit le proverbe sont rois.

Tant qu’à moi, je préfère être borgne qu’aveugle. C’est une question de choix.

Pour l’instant vous vivez un rêve. Parfois les réveils sont difficiles. Heureusement, je serai près de vous quand vous vous réveillerez.

Je n’ai pas une vision négative du nouveau gouvernement. Pour la bonne et simple raison que je n’ai jamais eue quelque vision que ce soit de quelque gouvernement que ce soit. Étant libre comme l’air, libre de fortune et de dettes. Je n’ai besoin d’aucun gouvernement pour me dire quoi faire et me dire où aller. Je choisis librement mes combats. Et je suis libre d’aimer qui j’veux.

J’ai qui plus est le bonheur d’avoir été très bien éduqué.

— Is that simple enough for you dear or do you want more?

Je ne suis pas un fan de la CAQ. Pour tellement de choses…ce serait long…quoi que je suis un habitué des longs textes, mais pas maintenant. Je rajouterai simplement que je ne crois pas à ses centaines de mirages et déjà là et depuis très longtemps il ne m’a jamais inspiré la confiance. Pas plus qu’en ceux qu’ils ont remplacés.
Cependant en la matière concernée, s’il fait ce qu’il a dit et commencé, d’ici à la prochaine décision et direction en la matière soit en novembre prochain, il y aura eu des résultats de l’expérience actuelle plus des consultations auprès des milieux concernés.
Déjà là on aura de quoi faire mieux que n’importe quel gouvernement avant lui.
Est-ce que ce sera le cas?
Il faudra attendre pour le wouaire!
Les intentions me rejoignent, mais je demeure inquiet.
Les nuances sont pour moi très importantes en tout, et être grosso modo est un grand manque d’une certaine intelligente ou d’une intelligente certaine.
Nuances ne doit pas être dans le dictionnaire de la CAQ que je perçoit. Le rajoutera-t-il?
On verra!

@ Serge Drouginsky. Grand bien vous fasse! J’ ai parlé de la majorité de l’ électorat québecois dans mon commentaire! Pour moi ce sont les électeurs qui ont votés! Pour les autres ( selon les statistiques que vous mentionnés ) sont pertinents mais n’ ont pas gagné la majorité !! On vit en démocratie et je pense que lors des dernières élections la CAQ a dominée presque partout sur le territoire. Donc une vision massive c’ est cela en démocratie établie depuis l’ Acte de l’ Amérique du Nord Britannique ! Comme dirait M. Chrétien « que voulez-vous » !! Aujourd’hui le régime électoral n » a pas encore changé ! Et les autres qui n’ ont pas daigné se présenter dans l’ urne ou qui ont voté pour un autre parti ont la représentativité voulue par notre régime électoral actuel ! Pour le reste de votre commentaire , je pense qu’ on a des points en commun vous & moi ! Je suis tolérant mais par contre ,je ne me laisse pas piler sur la grosse orteil sans rien dire !

@ SirDescelles,

Vous avez raison, on ne regarde le plus souvent jamais assez la nuance. Une erreur que ne commettait pas Paul Verlaine dans l’Art poétique.

Mais pour en revenir à l’immigration. Je suis aussi de votre avis quant au fait que les gouvernements précédents auraient pu faire mieux.

Le problème, s’il en est un, c’est :

— Que le gouvernement détermine les nouveaux seuils d’immigration arbitrairement et non conformément à des études préalables qui permettent de valider les seuils projetés.

Ainsi, prenons un exemple concret : le Regroupement familial qui réduirait le nombre de personnes admises de 12000 à 9400. Le Regroupement familial est un élément important pour la stabilité des familles, pour réussir son intégration et pour s’assurer d’une meilleure rétention des migrants (ce que veut en principe monsieur Legault).

Le temps d’attente pour ce genre de demandes peut déjà dépasser les deux ans selon les pays. Si vous réduisez encore le nombre de personnes qui pourront rentrer au Québec, vous allez automatiquement augmenter le temps d’attente et accroître la liste d’attente.

Est-ce donc une bonne disposition ? Qu’il me soit permis d’en douter et ce sans partisannerie.

— Le gouvernement entend mieux intégrer ses immigrants. Cela fait 25 ans que j’entends ça régulièrement. Est-ce qu’on a tellement amélioré cela depuis le temps ? Pas vraiment.

Ce que j’attends, c’est un plan. Ce que je souhaite ce sont des rapports d’étapes qui valident le plan. Pratiquement et pragmatiquement il faut plusieurs années (peut-être plus de 4 ans) pour mesurer le bienfondé d’un tel plan. Or y a-t-il un plan ? Eh bien non ! Just watch us… et on verra.

Je comprends qu’un gouvernement a besoin de prendre le temps de s’installer. Si ce n’est que ce sont les 100 premiers jours qui donnent le ton. En voici presque 60 de passés. Qu’est-ce qui nous indique que nous évoluons dans la bonne direction ?

La question de l’immigration n’est qu’une petite partie émergente de l’iceberg. Il y a plusieurs autres sujets dans lesquels ce gouvernement reste essentiellement brouillon. Monsieur Legault n’a tout simplement pas les épaules pour soutenir le changement.

Parlons chiffres, en effet. Quand on lit qu’« [u]n peu plus de 37 % des électeurs se sont prononcés pour la CAQ soit environ 1,5 millions d’électeurs pour 6 millions d’inscrits », on s’étonne que ça ne donne pas 25 %.

@ beauly02,
Votre commentaire du 5 décembre 2018, 15 h 34 min,

Je pense avoir bien compris vos propos. Un vote massif cependant ne saurait nous garantir d’une quelconque vision. Il est très, trop facile de leurrer la population et les gens qui choisissent une formation politique ne le font pas tous pour les mêmes ou de bonnes raisons.

C’est un peu comme une poubelle… usuellement on n’y trouve que des déchets, mais quelquefois il peut quand même s’y trouver quelques bons morceaux.

@ Marc Sauvageau,
5 décembre 2018, 17 h 11 min :

Quel pourcentage cela devrait-il donner pour ne pas s’en étonner ?

USA: 1 million d’immigrants par année en moyenne depuis 2000
Avec 1/40e de la population américaine, le Québec devrait donc accueillir 25,000 immigrants. Des travailleurs surtout (peu de familles et de réfugiés)

Mon commentaire… c’est pour la photo. Pourquoi mettre une telle photo du P.M. ? En 1984, alors que j’étudiais à Guelph (Ontario), j’ai remarqué que les journaux anglophones mettaient toujours de mauvaises photos de René Lévesque dans leurs articles… on le voyais la bouche ouverte, ou les yeux fermés, ou alors qu’il baillait lors d’une conférence fédérale-provinciale ennuyante… Ça le faisait mal paraître aux yeux de leurs lecteurs. C’était très insidieux… une façon de manipuler l’opinion publique concernant le personnage. Est-ce qu’on est en train de faire de même ici avec M. Legault…??? Je trouve que c’est un peu « bas »…!!!

Merci Monsieur Doré, j’allais justement l’écrire. Une photo vaut mille mots (ou mille maux, c’est selon). Très souvent, le choix de photo en dit long sur le biais idéologique de l’article s’y rapportant.

Messieurs Doré et Yann, en quoi notre premier sinistre parait-il si mal sur cette photo?
Je le trouve très bien sur cette photo. Il a l’air d’un homme « propre » et bien mis, affirmant de son doigt une idée ou dirigeant une action. Il fait très ce qu’il est et le poste qu’il occupe!
Plus d’explications de votre part m’ouvrirait peut-être les yeux sur une perspective différente.
Une chose est certaine si on avait à la place une photo de lui lorsqu’il c’est assis à côté de sa chaise ça aurait été plus amusant. Trop de vin? Un certain Louis Laberge avait une réputation à ce niveau là: de manquer le siège après des repas bien arrosés… Il est aussi à l’âge de faire de glaucome. C’est mon cas. Avant de savoir et de prendre d’autres habitudes il m’arrivait de m’asseoir à côté ou de placer ma tasse de café dans le vide. Après plusieurs expériences désagréables, je regarde attentivement avant de me déplacer ou de déplacer des choses…je touche souvent la cible aussi pour être certain qu’elle est bien là ou je la voie. Et donc étourdi par trop d’ alcool, de pot peut-être car il a plus de 21 ans ou un besoin de consulter un ophtalmologiste?

La photo n’est pas si mauvaise. Mais c’est vrai ce que vous dites sur René Lévesque. La Gazette excellait dans ce domaine

@ SirDecelles et jack2, la photo a été modifiée depuis la parution de mon commentaire. Mais si vous êtes abonnés à l’infolettre de L’actualité, vous allez comprendre ce à quoi André Doré et moi faisions allusion.

Ah ben là par exemple.
Vous avez tout à fait raison.
Oui je suis abonné à l’infolettre mais je n’avais pas remarqué le changement.
C’est très significatif.
Étant donnée la supercherie c’est assez troublant.
Qui devons-nous blâmer: la Presse canadienne, L’actualité ou Jocelyne Richer?
Une bonne raison de plus pour confirmer que mon choix de ne plus renouveler mon abonnement (payant) à L’actualité était la bonne.
Pas que j’aime beaucoup FL, sauf que ce magazine n’est pas à sa première supercherie constatée. Je vais à l’avenir garder l’oeil ouvert sur cet aspect. Mais combien de fautes qui me sont passées sous le nez parce que je ne les ai pas remarquées?
Il y a plusieurs trois ans à la mort de Jacques Parizeau, un chroniqueur de L’actualité a immédiatement déblatéré que du négatif sur ce grand premier ministre.
D’un commentateur reconnu pour déblatérer souvent sur le dos du Québec. Un vrai quénédian! Un peu comme Valérie Plante.
J’ai envoyé un commentaire m’en plaignant considérant qu’il aurait pu s’abstenir un peu que son corps se refroidisse en lui demandant ce que sa famille en penserait si à sa mort j’allais immédiatement faire la même chose au salon …
Non seulement on a refusé de publier mes commentaires, mais le ? de ce magazine m’a menacé de me bloquer à vie parce que mes commentaires constituaient des menaces, que jamais ses chroniqueurs travailleraient sous les menaces, etc…
Mes seules menaces étaient de dire que je ferais comme lui en disant des choses négatives à son égard, ce qui dans les faits avaient très peu de possibilités de se produire de toute façon.
J’ai cessé de me réabonner depuis ce temps.

Peut-être 38 000, mais peut-être 42 000, et même peut-être 45 000 si le « plan » ne se réalise pas parfaitement.
On peut dire tout et n’importe quoi, ça reste de la spéculation. C’est du futur !

Bravo beauly02 et l’on devrait regarder ce qui se passe ailleurs et prendre les moyens nécessaires pour mieux protéger nos frontières qui sont denevues de vrais passoires!

Pourquoi l’ on parle d’ immigration ? Parce que la population mondiale grandit ! Parce que les gens ne sont pas heureux dans leurs pays ! Parce que les gens sont maltraités dans leurs pays ! Parce que, parce que…. Autrement dit , ils décampent » parce que » ils veulent une meilleures vie ! C’ est simple comme bonjour! Alors pourquoi s’ ils veulent une nouvelle vie, ils amènent avec eux leurs valeurs et leurs coutumes et c’ est normal! Bon jusque là , ça va bien ! Mais pourquoi lorsque tu représente un dixième de la population du pays qui te reçoit , tu revendiques ( par la charte des droits & libertés ) des lois et des règlements qui font sués les citoyens qui te reçoit ????? Pourquoi tu n’ es pas capable d’ enlever tes signes religieux quelques petites heures par jour pour enseigner ???? Lorsqu’ on parle d’accommodements raisonnables; pour moi c’ est simple, simple ……

Le Canada et le Québec ne peuvent pas gérer plus de migrants actuellement.

(La video: Portez attention sur le message si vous n’aimez pas Scheer)

———–

Chers députés,

M.Trudeau est irresponsiblementsur le point de faire du Canada un laboratoire du programme mondialiste aux dépens des Canadiens sans leur consentement. Plus de nationalisme, d’identité et des problèmes plus massifs à l’horizon. Épouvantable! Consultez ce lien pour plus de détails, bien que vous soyez probablement au courant de son contenu, https://www.facebook.com/AndrewScheerMP/videos/2010540218982144/.

S’il était un temps d’oublier la politique de parti et de penser canadien, c’est maintenant. Heureusement, le député Scheer est sur le point de présenter un projet de loi pour y mettre un terme à cette folie. Des pays comme les États-Unis, l’Autriche, l’Estonie, Israël, l’Australie, la Croatie, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, le Japon, la République tchèque et la Slovaquie se désengagent.

Les Nations Unies dysfonctionnelles et corrompues ne doivent pas contrôler les affaires du Canada et du Québec, pas plus que toute entité ou personne étrangère. Aucun Canadien et Québécois patriotes abandonneront leurs souverainetés, n’est-ce pas?

Députés! Il est temps de mettre de côté cette idée ridicule et de dire NON au Pacte mondial.

Nous sommes des patriotes!

Cordialement,

Canadien concerné parmi plusieurs

Qui dit ça Richard Courtemanche?
Vous ou Scheer?
Basé sur quoi?
Monsieur Drougisnky le soulignait plus haut et s’en inquiétait aussi.
Cependant autant ce qu’on essaie de changer, ce qui existe ou ce qu’on voudrait faire exister éventuellement sans trop savoir ou en tout cas nous mettre au parfum précisément de quoi il s’agit, rien n’est basé sur quoi que ce soit de concret comme des études et des analyses de résultats.
Le gouvernement qui veut tout changer m’inquiète grandement.
Mais en restant dans le sujet, il semble bien que tous et chacun possède son crédo propre à sa religion d’idées et y tient.
Trudeau, les Trudeau, Couillard et leurs libéraux et ceux d’avant quoi que cette fois ça ne s’applique pas au Québec, erreurs de parcourt probable, ont un très très très grand besoin du multiculturalisme et de l’immigration pour garder longtemps le pouvoir. And Plante also!
Et malheureusement pour nous, Québécois, aussi longtemps que nous serons dans le Canada, déjà que notre poids démographique fond à vue d’oeil, en baissant l’immigration on ne s’aidera pas.
Et puis à 69 ans, mon avenir est ce qu’il est 10,000 immigrants de plus ou de moins n’y changeront pas grand chose.
Mais ceux qui auront mon âge dans 10 ou 20 ans auront besoin de gens pour donner les services mais aussi des gens qui travaillent pour payer les impôts pour payer ses services.
Hors le renouvellement de notre population Québécoise active apte au travail, sans changement significatif sera dans quelques dizaines d’années à un seuil critique. En 1938: 25.1% auront 65 ans et plus et 15 % moins de 15 ans, – ? qui ne pourront pas travailler, et donc ceux pouvant payer pour faire vivre le système seront environ 55%. Peut-être? Ce sont des projections!
En 1977 l’accroissement naturel était à 94.8% et en 2017 à 27.8%, et en 2038: ?. Il y aurait d’autres statistiques à consulter. Mon gouvernement et ceux d’avant à Québec et au Canada en sont au courant et surtout ont les spécialistes compétents pour leurs expliquer. Au fils des années nos dirigeants en ont-ils tenu compte? J’en doute. Nos dirigeants actuels en tiendront-ils compte? Je n’ai pas l’impression! Une chose est certaine la famille Québécoise de souche ne fait pas actuellement beaucoup d’enfants.
Il y a mes (nos) préférences, il y a mes (nos) souhaits et il y a la réalité. Quelle est-elle exactement cette réalité?
Le Canada et le Québec se sont construit avec des immigrants qui sont venus joindre ceux qui prétendent tout posséder et tout s’être fait voler mais qui eux même venaient de la Chine actuel.
Il faudra un jour ou l’autre augmenter le nombre d’immigrants.
Aussi bien l’accepter et tout faire pour bien le faire et de telle façon pour rester le petit grand peuple français d’Amérique encore longtemps.
C’est une question de vie ou de mort!

Se pourrait-il que parfois, les sentiments de la population puissent s’exprimer sans «aucune référence à des études ou à des opinions d’experts qui sont fiables pour justifier la baisse des seuils d’immigration» ou autres questions ? Se pourrait-il qu’on n’ait pas besoin d’expertises pour faire ressentir un ¨malaise¨ face à telle ou telle situation.
Les experts ont un but, une mission, une projection qui ne sont pas nécessairement ceux du peuple qui, lui, fait face à la musique dans son quotidien.
Legault est en train de mettre des brides à une immigration qui n’en avait pas depuis longtemps, et pour ça, on le traitera de ¨populiste¨, mot ¨fourre-tout¨ quand on n’est pas un ¨bienpensant¨ de la haute.
Des pouvoirs partagés entre le fédéral et le provincial, c’est exactement comme les familles déchirées, c’est dysfonctionnel.
Le jour où le Québec cessera d’être une province (qui signifie ¨Territoire conquis¨) pour devenir une nation, il pourra dire à son grand frère fédéral de se tasser du chemin pour le laisser avancer tout seul comme un grand.

Oui et alors! Ça va juste donner le temps à nos structures d’accueil de bien faire leur travail d’intégration. Apprentissage du vivre dans une société occidentale, apprentissage de la langue, recherche d’emploi etc etc. Fais que arrêter de vouloir faire peur au monde, ça ne pogne plus. Pis les entreprises (lesquels on le sait pas) qui chialent qu’ils n’ont pas de main d’oeuvre, c’est parce qu’ils aiment beaucoup les subventions du gouvernement.

On n’ entend pas aux nouvelles des masses d’ américains ou de canadiens qui se forment en groupe pour descendre dans le sud ( en amérique centrale ) pourtant un climat plus attrayant ! Pourquoi? Pouuurquoi ? Parce que quoi? Parce que ces pays -là sont des pays de culs! Tout simplement! Pour régler le problème qu’ est-ce que l’ on fait ? RIEN On jase et nos moralistes occidentaux nous font pleurer et actualisent, dramatisent, la situation pour nous influencer et finalement importer ce problème chez nous ! Mais la solution est simple pourquoi ne pas mettre des efforts dans ces régimes de culs!!!La solution est simple ! Keep it simple M,Drouginsky ! Lorsque tous ces gens seront partis de leur pays de culs ; nous pourrions retourner y habités !!!

@ beauly02,

S’il m’avait fallu choisir d’immigrer quelque part pour des questions monétaires. Le Québec ne serait pas en tête de ma liste d’immigration. J’ai refusé une superbe proposition aux États-Unis voici une vingtaine d’années parce que je voulais vivre « icite » en français.

Cela dit, je trouve plusieurs pays du Sud attirants : Brésil, Argentine, Uruguay, Chili et Colombie. Ces pays n’ont pas selon moi à avoir honte de ce qu’ils ont accompli. Le Costa Rica est actuellement le seul pays du monde qui soit parvenu à être « carbo-neutre » grâce à son énergie renouvelable. Pas si mal pour un pays d’culs !

Plusieurs de ces économies en mouvement sont en train de dépasser le Canada.

Éteignez votre télé, si vous croyez toutes les nouvelles que vous entendez. Et pour faire un tour dans ces pays du Sud, c’est quand vous voudrez….

@ Serge Drouginsky. Sans doute que vous avez compris mon propos ; lorsque j’ ai parlé de pays de culs , je faisais référence bien sûr aux pays d’ ou proviennent les immigrants irréguliers de masse !

@ beauly02,
6 décembre 2018, 10 h 16 min :

Sans doute aurais-je compris vos propos. J’suis pas si bête qu’ça !

J’ai surtout hâte de constater si des immigrants seront expulsés parce qu’ils n’ont pas fait les efforts suffisant d’apprendre le français et après combien de temps!
Israël le fait.
On pourrait peut-être en profiter pour expulser quelques futurs enseignants qui échouent plus de 3 fois les tests de français à l’université? (Paniquez pas trop vite: c’est une farce!)
Quoi que…si jamais on expulse des immigrants à cause de cela, après quelques années ici, pas tous habiles pour apprendre, pour apprendre une autre langue, que devrait-on faire avec un adulte qui est au niveau universitaire, et donc qui a déjà fait une quinzaine d’années d’études et qui doit encore apprendre à écrire le français d’autant plus s’il veut devenir enseignant?
Au minimum on devrait lui charger tous les coûts reliés pour apprendre ce qu’il devrait déjà savoir.

@ SirDescelles,

Où avez-vous vu que l’État d’Israël expulse les immigrants qui ne font pas assez d’effort pour apprendre l’hébreu ?

Officiellement Serge Drouginsky, voici:
Article 5: Naturalisation:
a) Toute personne majeure, n’étant pas ressortissante d’Israël, peut obtenir la nationalité d’Israël par naturalisation si:
(1) elle réside en Israël, et
(2) elle réside en Israël depuis trois ans, sur les cinq années précédant immédiatement le jour de la présentation de sa demande; et
(3) elle a le droit de résider en Israël en permanence; et
(4) elle s’est établie ou a l’intention de s’installer en Israël; et
(5) elle a une certaine connaissance de la langue hébraïque; et…
Je n’ai pas tout cherché et surtout tout retrouvé, surtout je n’ai pas gardé ce qui a fait l’objet de mon affirmation qui date de plus de 20 ans probablement.
Mais vous ne pourrez pas sans raisons admissibles comme pour travailler par exemple, rester en Israël continuellement.
Il faudrait pour continuer à y habiter demander la naturalisation.
De mémoire, le point 5 était aussi un critère utilisé pour évaluer des gens et ceux qui n’était pas considéré apte à cette « certaine connaissance » en dedans de 5 ans pouvaient être même expulsé ou, et l’étaient. Peut être cela se faisait comme ça arrive ici aussi, selon l’interprétation de l’évaluateur ou d’un décideur, d’un comité, je ne sais trop.
Si je retrouve plus de détails j’y reviendrai.
Une chose dont je suis certain présentement et que je peux affirmer est que « (5) elle a une certaine connaissance de la langue hébraïque; » peut ouvrir la porte à n’importe quoi!
C’est peut-être ce qui est arrivé par certains décideurs à une certaine époque?

réf.: mon commentaire publié (ici): le 05 décembre 2018 à 18h27
Je retire: « Israël le fait ».
Même si j’ai des écrits depuis longtemps… »en mémoire »… »la mienne!!! »… qui me fait penser ce que j’ai écrit, je ne retrouve aucun « écrit tangible » à ce sujet.
Serge Drouginsky m’a interpelé sur cette affirmation et m’a fait douté à l’heure des fausses nouvelles de ma fausse mémoire.
Et donc si vous vous rendez à lire ce commentaire et que vous avez lu l’autre, retirez cette affirmation.

@ SirDescelles,
Merci pour votre réponse. Vous confirmez ce qui me semblait, qu’entre-autre Israël à des conditions en termes d’immigration qui se comparent beaucoup à celles du Canada. Globalement, une connaissance minimale de la langue du pays où l’on vit me semble être d’une certaine utilité. Arigato….

Réduire le seuil d’immigration en pleine pénurie de main d’oeuvre…!?%$/

M’enfin…passons!

Vous devriez être sourd au cri du patronat. Parce qu’il y a une bonne différence entre pénurie de main-d’œuvre et rareté d’emploi et que cette fausse solution emporte d’autres difficultés plus sérieuses comme l’accroissement du vieillissement de la population.

Les immigrants n’arrivent pas la couche aux fesses et statistiquement vivent plus vieux que les natifs ce qui aggrave le ratio jeune vieux et nos braillards par accoutumance iront se plaindre que les charges sociales sont trop élevées, qu’il faudrait les réduire avec toutes leurs litanies habituelles.

Marc Sauvageau: « Les immigrants… »
Ça manque de nuances…
1- Ils n’arrivent sans aucun doute pas avec la couche aux fesses, mais il faudrait pour être plus conforme à la réalité ajouter « tous ».
Hors dans quel proportion?
2- Nombreux viennent aussi avec d’autres membres de leur famille comme des enfants qu eux aussi auront des enfants, qui eux aussi auront des enfants, qui eux aussi auront des enfants… Si eux même sont trop âgés pour en rajouter d’autres…
3- Si on s’assure de faciliter une intégration adéquate à la majorité francophone et qu’ils sont assez heureux pour rester ça ne pourra qu’être un apport positif à la fois à la démographie économique et francophone…même si eux-mêmes ne parlent pas bien le français leurs descendants le parleront.
4- Malheureusement malgré les condamnations justifiées à l’égard de la francisation de la CAQ plus précisément du précédent gouvernement et de leurs promesses à ce niveau il me semble que ce ne soit pas très encourageant. Étant donné qu’on comprend actuellement qu’ils vont se fier sur les compagnies qui engagent et qui engageront les immigrants pour faire cette francisation!
À ce niveau comme pour bien d’autres ont peut penser et constater lentement que l’éléphant est à accoucher d’une souris! Ce n’est pas très souriant pour l’avenir!

@SirDecelles
Un commentaire n’est pas une thèse. Si vous voulez avoir plus de précision, vous seriez mieux de lire les articles de revue de démographie sur le sujet.

En gros, les immigrants se situant dans le groupe des 20-40 ans sont surreprésentés à chaque vague. Sur une longue période, en raison de l’accumulation de ce groupe d’âge, l’âge moyen des immigrants finissent par dépasser l’âge moyen des natifs.

L’immigration doit se faire selon les objectifs recherchés. Si c’est pour remédier à une carence de main-d’œuvre, la sélection doit se faire en fonction de critères qui correspondent à l’objectif recherché. Si l’objectif recherché est le renforcement du français, la sélection doit se faire avec des critères autres qui correspondent à cet objectif.

Marc Sauvageau vous écrivez: « Les immigrants n’arrivent pas la couche aux fesses »
Démographie pour le Québec/2017 publié au 01 janvier 2018: Près de 60 % des nouveaux arrivants étaient âgés de 20 à 44 ans.

Vous écrivez aussi: « et statistiquement vivent plus vieux que les natifs ce qui aggrave le ratio jeune vieux » c’est vérifiable ou c’est ce que vous en pensez?

@SirDecelles
J’affirme rien sans qu’auparavant j’aie vérifié, ceci évite de m’excuser pour avoir donné des informations fausses.

C’est impossible de mettre un graphique au format pdf dans un commentaire, mais on peut reproduire l’explication de celui-ci :

« On y voit effectivement qu’à caractéristiques égales, la mortalité des immigrants les plus récemment établis au Canada est inférieure à celle des personnes non immigrantes, mais que l’écart entre immigrants et non-immigrants diminue avec le temps passé au Canada sans toutefois disparaître. L’espérance de vie supérieure qui en découle chez les immigrants devrait donc avoir un effet vieillissant sur la structure par âge de la population canadienne, que l’on peut cependant supposer modeste dans la mesure où les écarts de mortalité les plus importants s’observent parmi les immigrants les plus récents, ceux-ci étant majoritairement concentrés dans les âges où la mortalité est très faible. » (Éric Caron Malenfant, Patrice Dion, André Lebel et Dominic
Grenier « Immigration et structure par âge de la population du
Canada : quelles relations ?. » Cahiers québécois de
démographie 402 (2011): 239–265. DOI : 10.7202/1011541ar)

@ Marc Sauvageau, et après…
1-… »mais que l’écart entre immigrants et non-immigrants diminue »…
… »que l’on peut cependant supposer modeste »…
2-ce que vous apportez a un rapport avec le premier point que j’ai souligné qui est le suivant:
« Marc Sauvageau vous écrivez: « Les immigrants n’arrivent pas la couche aux fesses »?
Et pourtant, démographie pour le Québec/2017 publié au 01 janvier 2018: Près de 60 % des nouveaux arrivants étaient âgés de 20 à 44 ans. »
Et donc on peux imaginer sans risquer de trop se tromper qu’ils auront des enfants et qui auront des enfants à leur tour,etc…!
Malgré cela peut-on encore affirmer qu’ils vivront trop vieux pour être supportés par ceux qui travailleront encore à cause de ce que vous affirmez? Et qu’ils seront un poids de plus à supporter parce qu’ils vivraient et même s’ils vivaient un peu plus longtemps que les natifs.
Et puis leurs descendants finiront par être aussi des natifs!
Comme d’ailleurs parmi les statistiques que vous citez, combien sont considérés comme des natifs mais dont leurs pères ou mères, ou grand-pères ou grand grand-mères étaient des immigrants?
Comme fait-on la part des choses dans tout cela?
Quoi qu’il en soit…
Déjà il y a plusieurs décennies qu’on connaissait les prévisions démographiques, le nombre de retraités actuels et futurs, que ce qu’on publicisait pour vendre des fonds de pensions pour tous à 55 ans ne pourraient pas se réaliser, etc…
C’est pourquoi on songe plus sérieusement à convaincre la population à se préparer plus adéquatement pour leur retraite qui compte-tenu d’une espérance d’une vie plus longue en meilleure santé devrait être sans aucun doute reportée…mais que très très timidement et je m’inquiète qu’encore une fois la majorité la plus pauvre plus spécifiquement n’y sera pas préparée…
Mais d’aucune façon l’immigration ne serait être un obstacle pour les raisons que vous soulevez, mais devrait être tout le contraire.
Le principal obstacle a été et sera encore l’aveuglement volontaire et le manque de maturité et d’action de nos gouvernements qui depuis longtemps auraient du agir selon les données et les avis qu’ils avaient.
Les mieux nantis et les plus riches peuvent se préparer en conséquence…s’ils le veulent. Question de choix.
Mais comment les travailleurs au salaire minimum, ceux qui perdent leurs emplois à répétition et les autres qui ont toujours eu des revenus au seuil ou sous le seuil de la pauvreté peuvent-ils s’y préparer adéquatement?
Selon les recommandations de certains bien pensant et forts brillants qu’avec des chiffres, des données, des statistiques et l’administration de l’$ il faudrait qu’ils mettent des montants de côté régulièrement dès le premier emploi.
Ah oui grand savant comment on fait ça à $10 de l’heure sans même pas toujours travailler à temps plein en plus ?
Et à la retraite avec moins de $18,000. par année?
Grands savants, s’il y en a de disponible: dites-nous donc comment?
L’immigration n’est pas un maux mais un besoin!
Il est tard.
Aussi il faudrait agir au plus vite!