Le Nouveau-Brunswick a déploré mardi son 21e décès lié à la COVID-19

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick a déploré mardi son 21e décès lié à la COVID-19 depuis le début de la pandémie: une octogénaire qui résidait au foyer de soins de longue durée Manoir Belle Vue, à Edmundston.

La province signalait également mardi 15 nouveaux cas de COVID-19. Dix de ces cas sont recensés dans la région d’Edmundston, dont six sont liés à une éclosion dans un autre établissement de soins de longue durée de cette ville, la Villa des jardins. Deux autres cas sont signalés dans la région de Moncton et trois dans la région de Saint-Jean.

«Il est décevant de voir un nombre de cas qui se situe dans les deux chiffres dans la zone 4 (Edmundston), mais ce n’est pas étonnant puisque les éclosions dans deux établissements résidentiels pour adultes demeurent préoccupantes, a indiqué la docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef. Nous devons tous demeurer vigilants, en particulier avec l’arrivée de nouveaux variants du virus de la COVID-19, qui peuvent se transmettre plus facilement et se propager plus rapidement.»

Les autorités ont d’ailleurs identifié un quatrième cas du variant britannique dans la province. Ce cas, lié à un voyage à l’étranger, avait été signalé auparavant dans la région de Moncton.

D’autre part, la Santé publique a établi qu’un voyageur déclaré positif aurait pu être contagieux alors qu’il était à bord des vols suivants: le vol Air Canada 8918 qui a quitté Toronto à 8 h 30 à destination de Moncton le 27 janvier, et le vol Air Canada 8906 qui a quitté Montréal à 18 h 48 à destination de Moncton le 28 janvier.

On signale actuellement 183 infections actives déclarées au Nouveau-Brunswick et sept patients sont hospitalisés pour la COVID-19, dont deux aux soins intensifs.

Hausse à Terre-Neuve

À Terre-Neuve-et-Labrador, 30 nouveaux cas de COVID-19 étaient signalés mardi et le gouvernement a imposé une série de nouvelles restrictions à Saint-Jean.

La médecin hygiéniste en chef, Janice Fitzgerald, a déclaré qu’une transmission communautaire avait été confirmée dans la capitale et que les autorités s’attendaient à voir davantage de nouveaux cas au cours des prochains jours.

La docteure Fitzgerald a donc ordonné mardi la fermeture, pour deux semaines, des cinémas, bars, gymnases et salles d’entraînement de la région métropolitaine. Les commerces de détail et les restaurants peuvent rester ouverts, à capacité réduite, tant que les protocoles sanitaires sont respectés.

La Nouvelle-Écosse signalait mardi un nouveau cas de COVID-19, dans la région de Halifax, un cas lié à des voyages à l’extérieur du Canada atlantique. La province affirme compter actuellement neuf infections actives déclarées. Les responsables ont administré lundi 18 826 doses de vaccins, dont 5642 étaient des secondes doses.

L’Île-du-Prince-Édouard signalait elle aussi un nouveau cas de COVID-19 mardi. La médecin hygiéniste en chef, Heather Morrison, a précisé qu’il s’agit d’un homme d’une trentaine d’années déclaré positif dans une autre province. Cette personne s’isolera à l’extérieur de l’Île-du-Prince-Édouard, a-t-elle dit. Il y a maintenant quatre cas actifs déclarés de COVID-19 dans l’Île-du-Prince-Édouard.

La docteure Morrison espère par ailleurs que la «bulle» des voyages dans l’Atlantique pourrait rouvrir dès le 1er avril. Le faible nombre de cas, l’été dernier, avait conduit à la création d’une telle «bulle Atlantique», qui permettait aux résidents de cette région de voyager dans les quatre provinces sans avoir à s’isoler pendant deux semaines.

«J’ai bon espoir qu’une bulle Atlantique se produira plus tôt au printemps que l’an dernier, mais ce sera une décision des premiers ministres, en fonction de notre épidémiologie», a déclaré la docteure Morrison mardi.

Laisser un commentaire