Le Nouveau-Brunswick adhère à l’application fédérale «Alerte COVID»

OTTAWA — Le Nouveau-Brunswick rejoint trois autres provinces dans l’application canadienne «Alerte COVID», qui informe les utilisateurs de téléphone intelligent qui auraient pu être exposés à une personne qui a reçu un résultat positif à un test de dépistage.

L’application avait été adoptée jusqu’ici par l’Ontario, Terre-Neuve-et-Labrador et la Saskatchewan.

Le Québec, après des consultations en commission parlementaire, a décidé en août de ne pas adopter une telle application pour l’instant. Les députés de tous les partis ont été sensibles aux préoccupations en matière de protection de la vie privée, mais le gouvernement n’exclut pas une telle mesure, par exemple si une deuxième vague devait être particulièrement virulente.

Le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, ont annoncé vendredi que les Néo-Brunswickois peuvent désormais recevoir de la santé publique les «codes uniques» qu’ils pourront utiliser avec l’application canadienne, gratuite mais volontaire.

Les personnes qui obtiendraient un résultat positif à un test de dépistage recevraient alors une clé à usage unique qu’elles pourraient saisir dans l’application «Alerte COVID». Par la suite, un avis serait envoyé aux utilisateurs qui auraient pu être en contact étroit avec cette personne pendant au moins 15 minutes. L’application leur indiquera également les étapes à suivre conformément aux conseils formulés par les autorités sanitaires de leur province.

Le gouvernement fédéral assure que l’application ne suit pas l’emplacement de l’utilisateur et ne recueille aucune information permettant de l’identifier. Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada recommande d’ailleurs aux Canadiens de l’utiliser.

Ottawa continue de travailler avec les autres provinces et territoires pour obtenir la participation de leurs autorités sanitaires au cours des semaines et des mois à venir. «Plus les gens seront nombreux à utiliser l’application, mieux nous pourrons ralentir la propagation du virus et aider à prévenir de futures éclosions», a indiqué M. Trudeau vendredi dans un communiqué.

Laisser un commentaire