Le Nouveau-Brunswick autorise l’ouverture d’un plus grand nombre d’entreprises

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick permettra l’ouverture d’un plus grand nombre d’entreprises et de services à l’occasion du lancement de la prochaine étape du plan de relance de la province.

Des magasins, bureaux, restaurants, bibliothèques, musées et terrains de camping peuvent ouvrir dès maintenant tant qu’ils disposent d’un plan expliquant comment ils respectent les directives de santé publique reliées à la COVID-19, y compris la distance physique, l’hygiène des mains et les moyens de garder les employés à la maison en cas de maladie.

Le premier ministre Blaine Higgs a souligné qu’il revenait à chaque entreprise de déterminer le moment de sa réouverture. Il a dit croire que le niveau de préparation n’était pas le même pour toutes, et que certaines auraient besoin de plus de temps.

Des masques seront nécessaires partout où une distanciation physique de deux mètres ne peut être maintenue.

L’autorisation pour deux familles de se réunir reste en place, mais la Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef, a ajouté que les rassemblements extérieurs d’un maximum de 10 personnes sont désormais autorisés si la distanciation physique est respectée. Il en est de même pour les événements religieux en salle tels que les mariages et les funérailles.

Des chirurgies électives peuvent être effectuées et des professionnels tels que des physiothérapeutes et des dentistes peuvent désormais fournir des services non urgents. Les universités et les collèges peuvent désormais organiser des cours en personne, mais l’enseignement virtuel est privilégié.

Les garderies pourront ouvrir le 19 mai, tandis que les camps de jour et autres services de garde peuvent ouvrir une fois toutes les précautions mises en place. Le gouvernement provincial avait précédemment déclaré que les écoles resteraient fermées jusqu’en septembre.

Les sentiers pour les véhicules tout-terrain peuvent être fréquentés tant qu’il y a une distanciation physique.

Parcs Canada a publié une déclaration vendredi, notant que les parcs nationaux de la province resteront fermés.

L’assouplissement des restrictions intervient alors que Statistique Canada a publié des chiffres montrant que le taux de chômage au Nouveau-Brunswick est passé à 13,2% en avril, comparativement à 8,8% en mars.

«La réouverture d’entreprises contribuera certainement à réduire le nombre (de personnes sans travail)», a déclaré M. Higgs.

La réouverture de l’économie a été saluée par Krista Ross, chef de la direction de la Chambre de commerce de Fredericton.

«Ce ne sera pas aussi simple que d’allumer l’interrupteur et de dire que nous sommes ouverts aux affaires. Les entreprises devront avoir des préparatifs en place», a-t-elle souligné.

Rien ne change aux frontières provinciales, et les voyages non essentiels vers le Nouveau-Brunswick sont toujours interdits.

M. Higgs a dit avoir discuté de l’ouverture de la frontière entre leurs provinces avec le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, mais cela ne se produirait probablement pas avant la fin de juin.

L’Île-du-Prince-Édouard a affirmé vendredi qu’il n’y avait aucun cas actif de la COVID-19 dans la province et que les membres d’un ménage pouvaient désormais se réunir à l’intérieur avec un maximum de cinq autres personnes.

Pas de retour en classe en N.-É.

En Nouvelle-Écosse, le premier ministre Stephen McNeil a annoncé qu’il n’y aurait pas de retour en classe des élèves pour l’année scolaire en cours. M. McNeil a déclaré que l’apprentissage à domicile se poursuivrait jusqu’au 5 juin et que les enseignants travailleront pour terminer les évaluations et les bulletins d’ici la fin juin.

«Cela signifie que votre cuisine restera une salle de classe pour un peu plus longtemps», a-t-il affirmé.

Il a indiqué qu’une décision sur la réouverture des garderies serait prise d’ici le 8 juin.

Pendant ce temps, le médecin hygiéniste en chef, le Dr Robert Strang, a donné un aperçu du plan qui serait utilisé pour lever les restrictions reliées à la COVID-19.

Il a déclaré que la première étape, pour laquelle une date n’a pas encore été fixée, verrait la réouverture des garderies et des entreprises non essentielles et la reprise des services de santé non urgents, tels que les chirurgies d’un jour et les visites chez le médecin.

Des activités extérieures supplémentaires seraient également autorisées, ainsi que des rassemblements essentiels tels que les funérailles, et le nombre de personnes autorisées lors des rassemblements passerait de cinq à dix personnes.

La Nouvelle-Écosse a signalé vendredi deux autres décès liés à la COVID-19, ce qui porte le total provincial à 46.

Les nouveaux décès sont survenus au foyer de soins de longue durée Northwood à Halifax, qui a enregistré 40 décès à la suite d’une éclosion dans l’établissement.

La province a recensé un nouveau cas du virus, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 1008.

Il n’y a aucun nouveau cas de la COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador. Il y a 261 cas confirmés dans la province et 244 personnes se sont rétablies.