Le Nouveau-Brunswick continue de connaître une augmentation des cas de COVID-19

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick continue de connaître une augmentation des cas de COVID-19, avec 25 nouvelles infections signalées vendredi.

On recensait vendredi 256 cas actifs au Nouveau-Brunswick; quatre patients sont hospitalisés avec la maladie, dont un aux soins intensifs. Les cas sont répartis dans toute la province, sauf dans la région de Miramichi, qui ne compte aucun cas actif déclaré.

On recensait vendredi six cas dans la région d’Edmundston, quatre dans la région de Campbellton, cinq cas dans chacune des régions de Saint-Jean et de Fredericton, quatre cas dans la région de Moncton et un autre dans la région de Bathurst.

Le Nouveau-Brunswick demeure en «phase orange», deuxième niveau d’alerte pandémique le plus élevé de la province.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé vendredi que la majorité des élèves de la Kennebecasis Valley High School, de Quispamsis, avaient repris leur horaire habituel, alors que certains groupes poursuivront leur apprentissage de la maison. Les élèves de la Townsview School et de la Woodstock High School, quant à eux, poursuivront leur apprentissage de la maison jusqu’au jeudi 21 janvier. L’apprentissage en classe doit reprendre le 22.

Deux infections en Nouvelle-Écosse  

En Nouvelle-Écosse, on recensait vendredi deux nouveaux cas de COVID-19. Un des cas a été signalé dans la «zone nord» et l’autre dans la «zone centrale», qui comprend Halifax. 

Selon les autorités, ces deux cas impliquent des contacts étroits avec des infections déjà connues. La Nouvelle-Écosse compte actuellement 32 cas actifs déclarés de la maladie.

Le premier ministre Stephen McNeil a déclaré vendredi que la Nouvelle-Écosse semble avoir assez bien survécu à la période des Fêtes. La province a signalé 65 nouveaux cas de COVID-19 pendant les deux semaines qui ont suivi le jour de l’An.

M. McNeil a indiqué vendredi que la province élargira son opération de vaccination la semaine prochaine, avec la mise en place de nouvelles cliniques au Cap-Breton et à Truro. 

Le médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse a indiqué que les détenus des prisons provinciales seront considérés pour la vaccination en même temps que d’autres populations vulnérables lorsqu’il y aura une plus grande quantité de vaccins.

Le docteur Robert Strang a rappelé vendredi que les employés et les résidents des foyers de soins de longue durée seront d’abord vaccinés dans les semaines à venir; le prochain déploiement ciblera les personnes âgées. Lorsque la «vaccination générale» commencera, au printemps, une priorité élevée sera accordée aux communautés noires et autochtones, ainsi qu’aux personnes vivant dans les refuges pour sans-abri et dans les prisons, a-t-il dit.

À Terre-Neuve-et-Labrador, on signalait vendredi un nouveau cas de COVID-19, lié aux voyages internationaux. La province précise que la femme, âgée de 20 à 39 ans, est en isolement. On comptait cinq cas actifs dans cette province vendredi, dont une personne à l’hôpital. 

Laisser un commentaire