Le Nouveau-Brunswick, «élève modèle», est-il sur le point de sombrer en éclosions ?

FREDERICTON — Un épidémiologiste estime que les autorités du Nouveau-Brunswick jouent les équilibristes, alors qu’on tente d’empêcher la COVID-19 de se propager de manière incontrôlable dans cette province, jusqu’ici un «élève modèle» au Canada.

Le professeur David Fisman, de l’Université de Toronto, soutient que la situation actuelle au Nouveau-Brunswick est similaire à ce que vivait le Manitoba l’automne dernier lorsque les cas se sont mis à augmenter considérablement après des mois d’infections relativement peu nombreuses.

Le professeur Fisman soutient qu’il est préoccupant de voir au Nouveau-Brunswick une transmission dans les écoles, les usines de conditionnement de la viande et les foyers de soins de longue durée — mais aussi chez les jeunes, très «mobiles» dans la communauté.

David Kelvin, professeur d’immunologie à l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, estime d’ailleurs que la réduction de la transmission chez les jeunes est essentielle pour contrôler le virus dans une communauté, car ces jeunes, en plus, sont souvent asymptomatiques.

Le professeur Kelvin croit que des stratégies telles que les cliniques mobiles de dépistage rapide peuvent contribuer à identifier les «zones chaudes» chez les jeunes.

Le taux d’infection au Nouveau-Brunswick demeure relativement faible, à 132 cas pour 100 000 habitants, mais le premier ministre Blaine Higgs a déclaré cette semaine que son gouvernement pourrait resserrer les mesures de confinement si les restrictions actuelles ne parviennent pas à freiner la propagation du virus. 

On signalait jeudi 32 nouveaux cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick et plus de la moitié de la province est actuellement en «phase rouge» des mesures sanitaires du gouvernement.

«Nous sommes à un moment décisif, et la direction que nous prendrons dépend du respect des règles établies par la Santé publique», a déclaré M. Higgs, jeudi, par communiqué. 

«Nous voyons des signes d’amélioration dans trois des quatre zones qui sont actuellement dans la phase rouge. J’espère que nous constaterons des améliorations dans toutes les régions au cours des jours et des semaines à venir», a-t-il ajouté.

Parmi les 32 nouveaux cas, 19 cas étaient recensés dans la région d’Edmundston, cinq dans la région de Moncton, trois dans la région de Saint-Jean, trois dans la région de Fredericton et deux dans la région de Campbellton.

Toutes ces personnes se trouvent en quarantaine.

Il y a 1057 cas confirmés au Nouveau-Brunswick, et 719 personnes se sont rétablies. Il y a eu 13 décès, et il y a 324 cas actifs. Trois personnes sont hospitalisées, et deux d’entre elles sont à l’unité des soins intensifs. 

En date de jeudi, 179 582 tests de dépistage avaient été réalisés depuis le début de la pandémie.

Deux nouveaux cas en Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse a fait état jeudi de deux nouveaux cas de COVID-19, portant le total de cas actifs confirmés à 22.

Les nouveaux cas ont été enregistrés dans le nord de la province.

L’un des cas est relié à un voyage à l’extérieur du Canada atlantique, et l’autre a été associé à une école à Truro. L’école fermera ses portes pour permettre un grand nettoyage, un dépistage et un traçage des contacts, et devrait rouvrir mercredi prochain.

Laisser un commentaire