Le Nouveau-Brunswick ne signale aucun nouveau cas depuis 12 jours

Pour la 12e journée consécutive, jeudi, le Nouveau-Brunswick ne signalait aucun nouveau cas de COVID-19.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la docteure Jennifer Russell, a précisé que sur les 118 cas recensés à ce jour, seuls quatre cas sont toujours actifs et personne n’est hospitalisé pour la COVID-19.

La docteure Russell prévient qu’il y aura de nouveaux cas au Nouveau-Brunswick, mais les responsables de la santé sont maintenant mieux préparés pour une prochaine vague. Les autorités provinciales rencontreront le milieu des affaires pour discuter d’un plan de réouverture de l’économie.

Par contre, le bilan en Nouvelle-Écosse voisine a continué d’augmenter jeudi, avec 12 nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte le total à 947. Dix foyers de soins de longue durée conventionnés et établissements pour personnes âgées non conventionnés signalaient des cas de COVID-19, impliquant 235 résidents et 104 employés.

La Nouvelle-Écosse a enregistré jusqu’ici 28 décès liés à la COVID-19, tandis que 545 personnes sont considérées comme rétablies. Dix personnes sont toujours hospitalisées, dont trois aux soins intensifs.

Terre-Neuve-et-Labrador n’a annoncé quant à elle aucun nouveau cas de COVID-19, jeudi, et les autorités ont dévoilé le plan de déconfinement qui pourrait commencer le 11 mai, si la tendance se maintient. Avec 30 cas actifs, la docteure Janice Fitzgerald, médecin hygiéniste en chef, affirme que la province a maintenant atteint un tournant dans sa lutte contre le coronavirus.

Si les chiffres se maintiennent, la province passera en mai du «niveau d’alerte cinq» au «niveau quatre», en permettant la reprise de certaines activités à faible risque, comme le golf ou la chasse et la pêche. Certaines entreprises, comme les cabinets d’avocats et les jardineries, pourraient aussi rouvrir. Les services de garde seront élargis pour aider les travailleurs à retourner à leur emploi, et les funérailles seront autorisées avec un maximum de 10 participants.

Depuis jeudi, par ailleurs, un ménage peut en fréquenter un autre, si les deux sont d’accord, une politique déjà en vigueur au Nouveau-Brunswick.

Après au moins 28 jours à ce «niveau d’alerte quatre», d’autres entreprises et activités seraient autorisées à reprendre, à chaque niveau d’alerte. Mais certaines mesures liées aux établissements de soins et à l’isolement des voyageurs resteront en place à long terme, prévient-on.

La docteure Fitzgerald a précisé que le terme «niveau d’alerte» avait été préféré à «phase» ou «étape» parce que les responsables veulent que les citoyens soient pleinement conscients des risques de résurgence de l’épidémie.

Le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard avaient déjà présenté leur plan de déconfinement. L’Île-du-Prince-Édouard n’a d’ailleurs signalé jeudi aucun nouveau cas, alors que 24 des 27 cas sont considérés comme résolus. L’administratrice en chef de la santé publique, la docteure Heather Morrison, a déclaré qu’il n’y avait eu que six cas pendant tout le mois d’avril.

Les plus populaires