Le Nouveau-Brunswick prévoit de 550 à 1750 décès pendant toute la pandémie

FREDERICTON — Les scénarios de la pandémie de COVID-19 au Nouveau-Brunswick prévoient de 550 à 1750 décès pendant toute la durée de la pandémie, en fonction du respect par la population des consignes de santé publique.

En se fiant à ce qui s’est passé dans le nord de l’Italie, le modèle suggère que le bilan au Nouveau-Brunswick aurait pu être de 5600 morts si aucune mesure de santé publique n’avait été mise en place.

On ne signale toujours aucun décès de la COVID-19 dans la province, mais selon le modèle, il pourrait y en avoir 15 d’ici la fin d’avril. Le ministre de la Santé, Hugh Flemming, espère que ce nombre sera inférieur, mais le facteur le plus important demeure la conformité des citoyens aux directives de confinement et de distanciation sociale, a-t-il dit.

Le sous-ministre délégué à la Santé, René Boudreau, rappelle que tant qu’il n’y aura pas de vaccin, les cas de COVID-19 reviendront par vagues. Le ministre Flemming martèle aussi que les demi-mesures ne mettront pas fin à la pandémie.

Il rappelle que son gouvernement est prêt à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire respecter les directives.

Le Nouveau-Brunswick signalait jeudi trois nouveaux cas de la COVID-19, portant le total provincial à 111. La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, précise que le total continue de grimper, mais lentement, résultat du respect par les citoyens des consignes de santé publique. La docteure Russell exhorte toutefois les citoyens d’oublier cette année les rassemblements lors du long congé de Pâques.

Un autre décès en Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse a enregistré jeudi son deuxième décès lié à la COVID-19. Les responsables de la santé publique indiquent qu’une femme dans la quarantaine, qui avait des conditions médicales sous-jacentes, est décédée mercredi à l’hôpital régional du Cap-Breton.

La Nouvelle-Écosse comptait jeudi 31 nouveaux cas confirmés, ce qui porte son total à 373. Dix personnes sont hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs, et 82 autres ont maintenant récupéré.

La COVID-19 a fait jusqu’ici cinq morts dans les provinces de l’Atlantique: trois à Terre-Neuve-et-Labrador et deux en Nouvelle-Écosse.

Ralentissement à T.-N.-L. ?

À Terre-Neuve-et-Labrador, on signalait jeudi un troisième décès et quatre nouveaux cas confirmés, ce qui porte le total à 236.

Les autorités de la santé publique ont précisé qu’un homme de 65 ans de l’est de l’île était mort jeudi après-midi. Il avait été hospitalisé et présentait déjà des problèmes de santé.

La docteure Janice Fitzgerald, médecin hygiéniste en chef de la province, précisait jeudi que six patients étaient hospitalisés, dont deux aux soins intensifs, et que 96 personnes s’étaient rétablies. La province a testé 4390 personnes.

Les données publiées mercredi indiquent par ailleurs que la province ralentit la propagation de la COVID-19, mais la docteure Fitzgerald rappelle que le système de santé pourrait devenir rapidement surchargé si les citoyens ne suivaient plus les consignes de santé publique.

Le premier ministre, Dwight Ball, a souligné que la population vieillissante de cette province pourrait compliquer la lutte contre la pandémie.

Dans l’Île-du-Prince-Édouard, le nombre de cas confirmés demeure toujours inchangé à 25. Heather Morrison, administratrice en chef de la santé publique, affirme que 17 personnes se sont remises de l’infection virale. Elle ajoute que les fonctionnaires font plus de 1000 appels par jour pour s’assurer que les gens tenus de s’isoler le font vraiment.