Le Nouveau-Brunswick recevra 1950 doses de vaccin la semaine prochaine

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick a présenté jeudi son plan pour la première série de vaccins qui sera distribuée la semaine prochaine.

La ministre de la Santé, Dorothy Shephard, a déclaré que les 1950 doses du vaccin de Pfizer que le Nouveau-Brunswick recevra seraient utilisées pour inoculer les résidents et le personnel des centres de soins de longue durée, le personnel des équipes d’intervention rapide contre la COVID-19, les ambulanciers, les travailleurs de la santé qui oeuvrent dans les unités où sont traités les patients atteints de la COVID-19, les personnes âgées de 85 ans et plus et les infirmières des communautés autochtones.

Le plan de vaccination sera mis en œuvre par l’Organisation des mesures d’urgence de la province, a précisé la ministre.

«Nous savons que la vaccination de toute notre province sera un long processus», a souligné Mme Shephard. «Il y a de la lumière au bout du tunnel, mais jusqu’à ce que plus de doses de vaccins soient disponibles, nous devons tous continuer à suivre les règles (sanitaires) en place.»

Le directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick, Greg MacCallum, a affirmé que le premier lot de vaccins devrait arriver dans les «prochains jours».

«Avec de petites expéditions au départ et des limitations logistiques, il faudra un certain temps pour vacciner ces premiers groupes», a-t-il expliqué. «Et nous voulons que les gens comprennent qu’il faudra une grande partie de 2021 pour déployer et administrer des vaccins à tous les Néo-Brunswickois.»

Le Nouveau-Brunswick signalait jeudi quatre nouveaux cas de COVID-19 et la province compte maintenant 75 cas actifs.

Trois des quatre nouveaux cas ont été signalés dans la région d’Edmundston, impliquant des personnes dans la vingtaine, dans la trentaine et dans la quarantaine. L’autre cas est signalé dans la région de Saint-Jean et concerne une personne dans la trentaine.

La médecin hygiéniste en chef, Jennifer Russell, a par ailleurs déclaré jeudi qu’avec une baisse du nombre de cas, la région de Saint-Jean reviendra vendredi en «phase jaune» des mesures sanitaires.

Une amélioration en Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse signalait elle aussi quatre nouveaux cas de COVID-19, mais le nombre de cas actifs passait de 71 à 64. Le médecin hygiéniste en chef, Robert Strang, note aussi que la Nouvelle-Écosse entame sa sixième journée consécutive avec moins de 10 nouveaux cas.

Un nouveau cas a été signalé dans la «zone est» et est lié à des voyages à l’extérieur du Canada atlantique.

Les trois autres cas ont été signalés dans la région de Halifax. L’un d’entre eux est lié à un cas déjà connu, un autre fait l’objet d’une enquête, tandis que le troisième cas est lié à l’école primaire communautaire Tallahassee, d’Eastern Passage.

L’école est fermée pendant la désinfection, le dépistage et la recherche des contacts, et devrait rouvrir mercredi prochain pour ces élèves de la maternelle à la troisième année.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a par ailleurs publié jeudi les détails de ses plans de dépenses de 229,7 millions $ pour la stimulation économique pendant la pandémie. C’est le ministère des Transports et du Renouvellement de l’infrastructure qui a obtenu le plus, à 106,6 millions $, pour réaliser 123 projets  — principalement la réfection des ponts et chaussées. 

Terre-Neuve-et-Labrador a signalé de son côté un nouveau cas de COVID-19, toujours dans la petite ville de Harbour Breton, sur la côte sud de la province, où il y a maintenant trois infections actives. La ville d’environ 1600 habitants est partiellement fermée depuis que deux cas y ont été annoncés au cours de la fin de semaine.

Laisser un commentaire