Le Nouveau-Brunswick signalait lundi 21 nouveaux cas de COVID-19

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick signalait lundi 21 nouvelles infections à la COVID-19, ce qui porte à 800 le bilan total de cas signalés dans la province depuis le début de la pandémie en mars.

«Pour la huitième journée consécutive, nous signalons des augmentations des nouveaux cas», a déclaré la médecin hygiéniste en chef, la docteure Jennifer Russell, en conférence de presse à Fredericton. On compte maintenant 204 cas actifs dans la province, dont une personne hospitalisée.

La docteure Russell a déclaré que la dernière vague s’avérait plus difficile que la première. «Lors de la première vague, les éclosions étaient limitées dans une ou deux régions à la fois», a-t-elle précisé. «Aujourd’hui, nous avons de nombreux cas signalés dans cinq de nos sept zones de santé. Aucun coin de la province n’est épargné. 

«Nous assistons aussi à de multiples éclosions dans des foyers de soins et des résidences pour adultes de plusieurs communautés, ce qui met un nouveau stress sur les résidents, le personnel, les familles et les soignants.»

Selon la docteure Russell, plus de 1700 Néo-Brunswickois, dont 85 travailleurs de la santé, sont isolés en raison d’un contact avec des cas positifs. Les responsables avaient signalé la semaine dernière des éclosions dans quatre résidences pour personnes âgées, mais la docteure Russell a déclaré qu’aucun nouveau cas n’avait été signalé lundi.

Le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a indiqué de son côté que cinq écoles avaient adopté une forme d’apprentissage en ligne en raison de cas signalés la semaine dernière. Il a remercié le millier d’étudiants et membres du personnel qui se sont isolés au cours du week-end par précaution. 

La docteure Russell a aussi précisé que plus de 7700 doses de vaccin avaient été administrées dans la province, alors que 3443 doses sont mises de côté en prévision de la deuxième dose. 

Cinq nouveaux cas en N.-É.  

La Nouvelle-Écosse voisine signalait lundi cinq nouveaux cas de COVID-19 et compte maintenant 26 cas actifs.

Deux cas sont recensés dans la région de Halifax et sont liés à des voyages à l’extérieur du Canada atlantique, notamment un étudiant de l’Université Dalhousie qui vit hors campus.

Deux autres cas sont signalés en «zone nord» et le cinquième dans la «zone ouest», également lié à un voyage à l’extérieur du Canada atlantique — un étudiant qui vit sur le campus de l’Université Acadia à Wolfville.

L’expansion du programme de vaccination en Nouvelle-Écosse suit son cours, y compris dans un foyer de soins de longue durée de Halifax, où sont survenus 53 des 65 décès liés à la pandémie depuis mars dernier.

Deux autres cliniques, à l’hôpital régional du Cap-Breton et à l’hôpital régional de Valley, devraient également commencer les vaccinations cette semaine, chaque établissement devant recevoir 1950 doses. Le centre de santé de Colchester East Hants devait recevoir 2925 doses cette semaine. 

La Nouvelle-Écosse s’attendait la semaine dernière à recevoir 140 000 doses des vaccins Pfizer-BioNtech et Moderna d’ici la fin mars— suffisamment pour vacciner 75 000 personnes au cours de la première phase de son plan de vaccination.

Premier inuit vacciné au Labrador 

Au Labrador, l’aîné inuit Willie Ford est devenu la première personne de la région du Nunatsiavut à recevoir le vaccin, a indiqué le gouvernement inuit du Labrador.

La maire de Makkovik, Barry Andersen, a déclaré sur Twitter que la vaccination marque une journée historique pour la communauté et la région, compte tenu des effets dévastateurs de la grippe espagnole de 1918, qui avait emporté environ le tiers de la population inuite du Labrador.

Il note également qu’en dépit des vulnérabilités de la région, aucun cas de COVID-19 n’avait été signalé dans la région depuis l’arrivée de la pandémie à Terre-Neuve-et-Labrador et au Québec en mars dernier.

Laisser un commentaire