Le Nouveau-Brunswick signale 10 nouveaux cas et déconfine Saint-Jean et Fredericton

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick signalait 10 nouveaux cas de COVID-19, mardi, alors que les responsables de la santé publique se préparaient à assouplir les restrictions dans les régions de Saint-Jean et de Fredericton.

Cinq des plus récents cas ont été signalés dans la région d’Edmundston, qui fait l’objet d’un confinement de 14 jours, depuis dimanche. Trois nouveaux cas ont été signalés dans la région de Saint-Jean, tandis que les régions de Moncton et de Campbellton ont signalé chacune un nouveau cas.

Les régions de Saint-Jean et de Fredericton devaient ainsi repasser en «phase orange» mercredi. Les centres de conditionnement physique, les cinémas et les centres de divertissement peuvent rouvrir dans ces zones, en respectant des directives strictes.

Les autorités ont indiqué mardi que la province comptait 339 cas actifs et que sept patients étaient hospitalisés avec la maladie, dont trois aux soins intensifs. Le Nouveau-Brunswick a enregistré au total depuis mars dernier 1161 infections et 14 décès liés au virus.

En Nouvelle-Écosse 

La Nouvelle-Écosse signalait mardi un nouveau cas de COVID-19, dans la région de Halifax et lié à des voyages à l’extérieur du Canada atlantique.

La province compte actuellement 11 cas actifs, mais aucune hospitalisation due à la COVID-19. Lundi, 11 622 doses de vaccins ont été administrées et 2708 personnes ont reçu leur deuxième dose.

Le premier ministre Stephen McNeil a défendu mardi l’approche «conservatrice» de la stratégie de vaccination — on stocke des doses pour le rappel, contrairement au Québec, par exemple, où on veut vacciner rapidement le plus de gens possible, quitte à reporter la deuxième dose.

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef, a rappelé que la Nouvelle-Écosse ne recevrait aucun vaccin cette semaine de Pfizer, puis 1950 doses la semaine du 1er février, ainsi que 5400 doses supplémentaires du vaccin Moderna.

Le premier ministre a toutefois déclaré mardi que malgré la pénurie actuelle, les vaccinations se poursuivraient dans certains foyers de soins de longue durée parce que la province avait mis des doses en réserve pour les injections de rappel. 

Le docteur Strang a ainsi déclaré que les vaccinations ont été effectuées à l’établissement de soins de longue durée Northwood, à Halifax, où 53 des 65 décès de la province étaient survenus au printemps dernier.

Pendant ce temps, les responsables ont exhorté les étudiants de niveau postsecondaire de la région de Halifax à se faire tester. Plusieurs cas de COVID-19 ont été signalés parmi cette population étudiante.

L’Île-du-Prince-Édouard, de son côté, affirme qu’elle est en bonne voie d’achever la première phase de son plan de vaccination, malgré les retards de livraison du vaccin Pfizer-BioNTech. La province ne signalait mardi aucun nouveau cas de COVID-19 et compte six cas actifs.

Laisser un commentaire