Le Nouveau-Brunswick signale 12 cas, le jour de son retrait de la «bulle atlantique»

HALIFAX — Le Nouveau-Brunswick a signalé 12 nouveaux cas de COVID-19, vendredi, le jour même de son retrait officiel de la «bulle atlantique».

Les responsables de la santé ont indiqué que la province comptait 114 cas actifs de la maladie liée au nouveau coronavirus.

Sept des nouveaux cas ont été recensés dans la région de Saint-Jean, trois dans la région de Moncton et deux dans la région de Fredericton.

Les responsables affirment que les cas à Saint-Jean impliquent trois personnes dans la vingtaine et quatre dans la trentaine, tandis que les trois cas à Moncton concernent deux personnes dans la cinquantaine et une personne dans la soixantaine. Les cas à Fredericton concernent deux personnes dans la soixantaine.

Les trois régions sanitaires touchées sont sous le niveau d’alerte pandémique «orange», et la Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef, a fait valoir qu’il ne devrait pas y avoir de déplacements non essentiels en provenance ou à destination de ces zones.

Le Nouveau-Brunswick a annoncé jeudi qu’il se retirerait de la supposée «bulle atlantique», qui permettait aux résidents de la région de se rendre dans les autres provinces de l’Atlantique sans avoir à s’isoler pendant 14 jours.

La province a signalé un total de 477 infections au coronavirus, 356 guérisons de la COVID-19 et sept décès liés au virus. Une personne atteinte du virus est actuellement hospitalisée.

À partir de maintenant, tous les visiteurs au Nouveau-Brunswick — y compris de la région de l’Atlantique—  devront s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée. Les visiteurs doivent également s’inscrire avant d’entrer dans la province.

Même si la transmission communautaire n’a pas été confirmée dans la province, le premier ministre Blaine Higgs a déclaré jeudi qu’il s’agissait d’une réelle préoccupation ayant contribué à sa décision de quitter la «bulle atlantique».

La province s’est jointe à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard, qui se sont retirées de la «bulle» plus tôt cette semaine en raison des préoccupations concernant la propagation communautaire signalée en Nouvelle-Écosse.

Pendant ce temps, pour la première fois depuis la fin avril, Terre-Neuve-et-Labrador a signalé plus de 30 cas actifs de COVID-19. La province a recensé quatre nouvelles infections vendredi, pour un total de 31 cas actifs à travers la province.

L’un des nouveaux cas concerne un homme dans la soixantaine dans la région de l’est de la province dont l’infection est liée à un autre cas identifié. Un homme et une femme dans la cinquantaine dans l’est ainsi qu’une femme dans la quarantaine dans l’ouest de la province ont également été déclarés positifs.

Laisser un commentaire