Le Nouveau-Brunswick signale deux autres décès, dans un foyer pour personnes âgées

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick signalait mardi deux autres décès liés à la COVID-19 et 17 nouvelles infections.

Les responsables de la santé publique ont précisé qu’une personne âgée de 70 ans et une autre de 80 ans qui résidaient dans la résidence pour aînés «Lily Court», de Saint-Jean, étaient mortes de la maladie. 

Jason Shannon, président de Shannex, qui exploite le complexe Parkland Saint John, a affirmé que d’autres résidents déclarés positifs étaient pris en charge. Les responsables de la santé publique avaient indiqué la semaine dernière qu’ils traitaient 15 nouveaux cas dans cette résidence.

La province signalait également mardi 17 nouveaux cas de COVID-19, dont l’un signalé lundi à l’école primaire de New Maryland, un village situé au sud-ouest de Fredericton. «La majorité des élèves sont retournés à l’école (mardi) à l’exception d’une classe de deuxième année qui a poursuivi son apprentissage à partir de la maison», indique le gouvernement. «Si la Santé publique ne communique pas avec vous, cela signifie que vous n’êtes pas considéré comme un contact étroit.» 

Quatre nouveaux cas ont été signalés mardi dans chacune des régions de Moncton, Fredericton, Saint-Jean et Edmundston, et un autre cas a été recensé dans la région de Campbellton. 

Le Nouveau-Brunswick compte actuellement 219 cas actifs. Depuis le début de la pandémie, en mars dernier, la province a recensé 11 décès liés au nouveau coronavirus. Il y a eu 817 cas confirmés et 586 personnes se sont rétablies. À ce jour, 164 885 tests de dépistage ont été réalisés. 

Nouvelle-Écosse

En Nouvelle-Écosse, les citoyens qui vont travailler dans d’autres provinces, notamment en Alberta, devront subir, à compter de vendredi, un test de dépistage lorsqu’ils reviendront dans la province pour leurs congés, sous peine d’une amende de 1000 $.

Les responsables de la santé publique ont indiqué mardi que ces «travailleurs en rotation» devront aussi effectuer une quarantaine de 14 jours dès leur retour à la maison, et devront se faire tester au début de leur isolement, puis une semaine après.

Le premier ministre Stephen McNeil a déclaré aux journalistes mardi qu’il était préoccupé par le nombre élevé de cas de COVID-19 dans d’autres régions du Canada, en particulier en Alberta, où se rendent de nombreux travailleurs en rotation de la Nouvelle-Écosse.

Or, le médecin hygiéniste en chef, le docteur Robert Strang, a indiqué que peu de travailleurs avaient participé au programme de dépistage volontaire mis en place par le gouvernement en décembre dernier. Il estime qu’environ 9 pour cent des cas de COVID-19 signalés dans la province depuis le 1er décembre ont été liés à des travailleurs en rotation, mais seulement un tiers avait été testé.

On a signalé mardi un nouveau cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse, portant le nombre de cas actifs à 27. La province indique qu’elle a administré 3800 doses de vaccins en fin de semaine. Le docteur Strang s’attend à ce qu’environ 10 000 doses de vaccins Pfizer-BioNtech et Moderna arrivent dans la province plus tard cette semaine.

Par ailleurs, la présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers de la Nouvelle-Écosse a soutenu mardi qu’elle s’évertuait depuis près de 25 ans à demander aux responsables une augmentation des effectifs pour s’occuper des aînés.

Dans une déclaration faite mardi à un comité parlementaire, Janet Hazelton a soutenu qu’il était devenu évident que la province devait légiférer pour exiger des établissements qu’ils offrent chaque jour, en moyenne, au moins 4,1 heures de soins par résident. Dans des présentations antérieures, Mme Hazelton indiquait que le niveau actuel de soins était en moyenne d’environ 3,45 heures par jour. La leader syndicale estime que le personnel actuel n’a tout simplement pas été en mesure de répondre de manière adéquate aux besoins de soins pendant la pandémie.

Alors que la Nouvelle-Écosse a bien réussi à maintenir les taux d’infection parmi les plus bas au pays, le virus est entré dans le plus grand foyer de soins de longue durée à but non lucratif de Halifax, Northwood, au cours de la première vague; on y a recensé 53 morts, sur les 63 décès du bilan provincial total depuis mars dernier.

L’Île-du-Prince-Édouard

Dans l’Île-du-Prince-Édouard, on signalait mardi un nouveau cas de COVID-19. La médecin hygiéniste en chef, la docteure Heather Morrison, a précisé qu’il s’agit d’un homme d’une trentaine d’années qui avait voyagé à l’extérieur du Canada atlantique.

Huit cas sont considérés comme actifs sur l’île, mais personne n’était hospitalisé à cause de la maladie mardi.

La docteure Morrison a déclaré que la province avait signalé 103 infections depuis le début de la pandémie en mars.

Le premier ministre Dennis King a déclaré mardi que si la province pouvait continuer sur la même trajectoire, le gouvernement pourrait bientôt être en mesure d’assouplir les restrictions sur la taille des rassemblements publics.

Laisser un commentaire