Le nouveau premier ministre de T.-N.-L tente de faire son entrée en Chambre

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Le premier ministre désigné de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, tente mardi de se faire élire lors d’une élection partielle afin d’entrer à l’Assemblée législative.

M. Furey a été élu chef des libéraux en août dernier et il dirige depuis le gouvernement minoritaire.

Le nouveau chef libéral se présente dans la circonscription rurale de Humber-Gros Morne, siège qu’a laissé l’ancien premier ministre Dwight Ball.  

M. Ball, qui avait été réélu lors du scrutin de mai 2019, mais à la tête d’un gouvernement minoritaire, a annoncé sa démission neuf mois plus tard, en février dernier. La course pour nommer son successeur, suspendue en mars en raison de la pandémie, a repris en juin et l’élection a eu lieu au début d’août.

En vertu de la loi, le premier ministre désigné — qui n’a pas été élu lors d’élections générales —devra déclencher un scrutin d’ici août 2021.

M. Furey affronte mardi aux urnes le progressiste-conservateur Mike Goosney, maire adjoint de Deer Lake, Graydon Pelley, fondateur du parti NL Alliance, et le candidat néo-démocrate Graham Downey-Sutton. Les résultats de cette élection partielle sont attendus mardi soir.

Laisser un commentaire