Le nouveau président Joe Biden veut étudier l’extrémisme violent intérieur

WASHINGTON — Le président Joe Biden a demandé aux services du renseignement d’étudier la menace de l’extrémisme intérieur aux États-Unis, une entreprise lancée quelques semaines après qu’une foule violente de présumés partisans de Donald Trump eut pris d’assaut le Capitole.

La divulgation vendredi par l’attachée de presse de la Maison-Blanche, Jen Psaki, montre clairement que des responsables considèrent qu’il y a une menace à la sécurité nationale de la part d’extrémistes américains dont l’idéologie pousse à des actions violentes. L’implication du directeur du renseignement national, un bureau créé après les attentats du 11 septembre 2001 pour prévenir le terrorisme international, laisse entendre que les autorités examinent comment basculer vers une coordination davantage axée sur la violence d’extrémistes radicaux en sol américain.

Le directeur du FBI, Chris Wray, a déclaré qu’au cours de l’année dernière, la violence la plus meurtrière est venue d’activistes antigouvernementaux, comme des anarchistes et des miliciens.

«La montée de l’extrémisme violent intérieur est une menace sérieuse et croissante pour la sécurité nationale», a déclaré Mme Psaki.

Par Eric Tucker – The Associated Press

Laisser un commentaire