Le NPD laisse croire qu’il est le «bras armé des libéraux», dit Blanchet

OTTAWA — Le chef bloquiste Yves-François Blanchet estime que le Nouveau Parti démocratique (NPD) donne l’impression d’être «momentanément le bras armé des libéraux» avec sa publicité négative lancée contre le nouveau chef conservateur Pierre Poilievre.

M. Blanchet a fait ce commentaire mercredi lorsque questionné sur l’approche du NPD, qui a publié la veille sur les réseaux sociaux une courte animation décrivant «qui est véritablement Pierre Poilievre» et statuant qu’il est «un ami des grandes entreprises et de l’élite» plutôt que d’être là pour monsieur et madame Tout-le-Monde.

«Je ne veux pas non plus donner l’impression qu’ils ont tort et que ce n’est pas mérité, a nuancé le chef du Bloc québécois. Oui, en effet, la démonstration est à faire que les conservateurs travaillent pour le monde, mais on peut laisser à M. Poilievre l’occasion de faire des erreurs avant de les lui reprocher.»

Le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, a rétorqué en entrevue que «M. Blanchet fait preuve d’une grande naïveté en voulant laisser la chance au coureur».

«M. Poilievre a un bilan qui est très clair. On sait où il loge: du côté des pétrolières (ainsi que) des grandes compagnies, puis contre la société civile. Je ne comprends pas que le Bloc québécois soit complaisant avec M. Poilievre en ce moment», a-t-il lancé.

Un peu plus tôt, le chef du NPD, Jagmeet Sing, a soutenu en mêlée de presse que le fait que son parti se soit attaqué aussi frontalement au leader conservateur ne signifie «pas du tout» qu’il le voit comme une menace.

«Mais c’est important de parler de son bilan pour montrer que c’est quelqu’un qui veut enflammer la colère, mais qui ne propose pas de solutions et, au lieu d’en proposer pour aider les gens, il propose des solutions aidant les plus riches», a-t-il affirmé.

Aux yeux du député conservateur Michael Barrett, il ne fait aucun doute que M. Singh est «très inquiet» du sort qui lui sera réservé aux prochaines élections. 

Même son de cloche du côté du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu. «Ce n’était pas beaucoup dans les habitudes de M. Singh d’attaquer le Parti conservateur», a-t-il dit avant de se rendre à une réunion du caucus conservateur.

«Son électorat est très lié aux cols bleus. (…) Je pense qu’il y a généralement dans la population – on le voit au Québec – une espèce de tassage vers le centre droit de ces gens-là pour différentes raisons: la colère, le manque de crédibilité des politiciens», a-t-il ajouté.

Dans les rangs libéraux, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a semblé critiquer la stratégie de publicité négative sans néanmoins commenter le fait que ce soit l’allié de son parti qui ait usé de cette approche.

 «Je pense que la meilleure stratégie, c’est de parler de ce qu’on fait, de parler de nos programmes et de ne pas s’attaquer à des individus», a-t-elle dit.

Le NPD a conclu une «entente de soutien et de confiance» en mars dernier avec les libéraux, ce qui doit permettre au gouvernement minoritaire de Justin Trudeau de garder le pouvoir jusqu’en 2025 si les engagements contenus dans l’accord sont respectés.

Le lancement d’un programme de soins dentaires pour les personnes à faible revenu en est un élément central. Comme première étape, les libéraux ont déposé mardi le projet de loi C-31 visant l’envoi de chèques pouvant atteindre 650$ pour couvrir les frais de soins bucco-dentaires d’enfants de moins de 12 ans dont la famille gagne moins de 90 000 $ par année.

– Avec la contribution de Michel Saba

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.