Le NPD perd d’autres joueurs au profit des verts au Nouveau-Brunswick

La stature du Nouveau Parti démocratique (NPD) au Nouveau-Brunswick avant les élections fédérales est durement touchée par une vague de défections au profit des verts.

Quatorze candidats qui se sont présentés pour le NPD du Nouveau-Brunswick aux dernières élections provinciales ont annoncé mardi qu’ils se joignaient au Parti vert provincial ou fédéral.

Les néo-démocrates ont également perdu mardi Jonathan Richardson, le représentant de l’Atlantique au bureau national du NPD.

M. Richardson a déclaré lors d’une conférence de presse que le NPD n’était sur la voie de la victoire dans aucune des 10 circonscriptions de la province et a invité ses collègues néo-démocrates à se joindre à lui avec les verts.

Le NPD n’a pas encore nommé un seul candidat dans les circonscriptions fédérales au Nouveau-Brunswick, et les élections auront lieu dans moins de 50 jours.

M. Richardson affirme que le racisme est l’une des principales raisons pour lesquelles le parti n’arrive pas à trouver de candidats.

L’ancien membre de l’exécutif du NPD a déclaré qu’il se rendait souvent dans la province pour rencontrer des membres, et que «la carte du racisme sortait souvent, en particulier dans le nord de la province». Le chef du NPD, Jagmeet Singh, porte le turban et est un sikh pratiquant.

«Je savais que ce serait un problème majeur et j’en ai informé le comité de planification électorale. Sur le fait qu’il y aurait des discussions autour du caractère ethnique. Parce que ça n’allait pas bien», a soutenu M. Richardson en entrevue mardi.

Il a déclaré que certains candidats potentiels du NPD hésitaient à se présenter parce qu’ils estimaient que l’électorat ne voterait pas pour un parti dont le chef porte un turban. «C’était probablement une raison majeure, une raison pour laquelle ils pensaient que les gens ne voudraient pas voter pour eux», a-t-il affirmé.

Le manque de visibilité du chef du parti, M. Singh, est une autre raison pour laquelle le NPD a des problèmes de recrutement au Nouveau-Brunswick. «Jagmeet, en tant que chef, ou lorsqu’il était dans la course à la direction, ne s’est jamais rendu au Nouveau-Brunswick», a affirmé M. Richardson.

Le chef adjoint du Parti vert fédéral, Daniel Green, a déclaré que ces défections étaient un signe que les électeurs voyaient de plus en plus dans son parti le véritable véhicule de la politique fédérale pour lutter contre les changements climatiques.

«Nous récoltons les fruits de notre constance dans notre discours sur l’environnement et le climat», a déclaré M. Green en entrevue.

Il a fait valoir que la chef du Parti vert, Elizabeth May, était beaucoup plus présente au Nouveau-Brunswick que M. Singh. M. Green a souligné que Mme May, qui représente une circonscription en Colombie-Britannique, compte des membres de sa famille dans le Canada atlantique et y a fait des études.

M. Richardson a affirmé que l’annonce de mardi devait être principalement axée sur la politique provinciale. Mais les défections ont pris un ton national étant donné que lui et les 14 autres membres ont rejoint les partis verts provincial et fédéral.

Le Nouveau-Brunswick a actuellement un gouvernement minoritaire progressiste-conservateur et les verts ont trois sièges, tandis que le NPD n’en a aucun.

La directrice des communications du NPD fédéral, Mélanie Richer, a affirmé mardi que le parti programmait actuellement des réunions de nomination dans six des dix circonscriptions du Nouveau-Brunswick qui se tiendraient «d’ici la fin de la semaine prochaine».

Quant à l’affirmation de M. Richardson selon laquelle le racisme freine le parti dans la province, Mme Richer a déclaré dans un courriel: «C’est décevant d’entendre cela, et je ne pense pas que ce soit le cas.»

«Ce n’est pas nouveau pour Jagmeet», a-t-elle poursuivi. «Jagmeet a composé avec le racisme toute sa vie. On lui a dit qu’il ne serait pas capable de faire des choses à cause de qui il était, et il a surmonté ces obstacles. Les gens voient les obstacles qu’il a traversés et sont fiers de lui.»

«Je ne pense pas que cette déclaration de (M. Richardson) accorde suffisamment de crédit aux Canadiens et à la population du Nouveau-Brunswick.»

Les plus populaires