Le NPD réclame un débat sur les restrictions à l’immigration décrétées par Trump

OTTAWA – Le Nouveau Parti démocratique (NPD) réclame un débat d’urgence sur les restrictions migratoires imposées par l’administration de Donald Trump qui interdit temporairement à des citoyens de plusieurs pays de se rendre aux États-Unis.

L’opposition néo-démocrate souhaite que les parlementaires en sachent davantage sur les «importantes conséquences» que cette politique aura sur les citoyens ciblés, dont les Canadiens.

Selon la porte-parole du NPD en matière d’immigration, Jenny Kwan, cette mesure aura des «répercussions désastreuses pour des milliers d’innocents voyageurs».

Mme Kwan souligne que les milliers de Canadiens qui détiennent une double-citoyenneté ou qui sont nés dans les pays touchés par l’interdiction sont préoccupés par la nouvelle.

Selon elle, il reste plusieurs incertitudes même si le conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump a dit que les détenteurs de passeports canadiens ne seraient pas touchés.

Elle s’inquiète aussi de l’impact des mesures sur les résidents permanents, qui ne sont pas couverts par cette exception.

«À titre de représentants de nos concitoyens, nous avons le devoir de réagir face à des événements extraordinaires», a-t-elle affirmé dans son communiqué.

«On ne peut pas tolérer une interdiction contre des personnes qui est basée sur la race, la religion ou le pays de naissance telle que celle mise en place par notre voisin immédiat», a-t-elle ajouté.

La leader du gouvernement à la Chambre des communes, Bardish Chagger, a semblé ouverte à l’idée d’un débat, mais elle a dit que la décision finale appartient au président de la Chambre, Geoff Reagan

«Je crois qu’ils devraient avoir l’occasion de débattre de cet important enjeu à la Chambre des communes», a-t-elle déclaré.

La porte-parole conservatrice en matière d’immigration Michelle Rempel espère qu’il y aura plus de débats sur ces questions en général.

«Nous avons besoin d’une plus large discussion sur les politiques en immigration au Canada en raison des discours enflammés des deux côtés de la médaille», a-t-elle dit, dimanche.

Selon elle, les parlementaires doivent aborder des questions comme l’abolition du visa pour les visiteurs mexicains, l’installation au pays des réfugiés yézidis, le coût de la formation linguistique visant à mieux intégrer les réfugiés syriens après leur arrivée au Canada.

«Ce sont des enjeux dignes d’être débattus», a-t-elle souligné.