Le NPD souhaite préconiser les matériaux canadiens pour les projets d’infrastructure

OTTAWA — Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) promet que les projets d’infrastructure financés par un gouvernement néo-démocrate utiliseraient de l’acier canadien et d’autres produits nationaux pour faire travailler les gens d’ici. 

Pour chaque grand projet d’infrastructure, Ottawa doit avoir recours à l’acier et l’aluminium canadien, a soutenu mercredi Jagmeet Singh, lors d’une conférence de presse à Windsor, en Ontario, qui prenait les allures d’une campagne électorale. 

«Les libéraux ont parlé d’un train à grande vitesse. Ils n’ont jamais mentionné une seule fois qu’ils allaient utiliser des produits canadiens pour le train à grande vitesse», a-t-il affirmé.

M. Singh a pris une courte pause avant de nommer sa proposition «Acheter Canadien» comme le fait l’administration Biden avec sa politique protectionniste «Buy American». Le président des États-Unis a promis plus tôt cette année de renforcer sa politique et doubler son programme d’infrastructure qui s’élève déjà à 2000 milliards $.

La promesse du NPD s’inscrit dans un plan visant à créer un million d’emplois, un objectif que les libéraux et les conservateurs se sont également engagés à atteindre.

Le plan directeur du parti pour l’emploi se concentre fortement sur les promesses passées, notamment un meilleur soutien aux travailleurs grâce à un programme national d’assurance-médicaments, 10 jours de congé de maladie payé et un salaire minimum plus élevé.

M. Singh dit que son plan créerait de l’activité économique grâce à la construction de 500 000 nouvelles maisons – une promesse qu’il a faite lors de la campagne électorale de 2019 – et à des projets d’infrastructure qui, selon lui, utiliseraient des matériaux fabriqués au Canada.

En ce qui concerne le déficit du Canada, le chef néo-démocrate estime que les gens sont inquiets, en partie parce que les gouvernements libéraux et conservateurs précédents y ont fait face en augmentant les impôts ou en réduisant les programmes.

M. Singh affirme que le NPD propose une troisième option : demander aux «ultra riches de payer leur juste part».

«L’un de nos plans est de nous assurer que nous avons un impôt sur la fortune, que nous avons un impôt sur ceux qui profitent de la pandémie», a-t-il déclaré lors de l’annonce de mercredi.

Il a ajouté qu’il ciblerait les géants du Web tels que Google, Netflix et Amazon.

«Notre plan est de faire payer les ultra-riches: les personnes ultra-riches et les entreprises ultra-riches.»

Dans son budget d’avril, le gouvernement libéral fédéral prévoyait un déficit de 154,7 milliards $ pour le présent exercice, après un record de 354,7 milliards $ l’an dernier, en raison de la pandémie de COVID-19.

Le chef conservateur Erin O’Toole a promis pour sa part qu’il équilibrerait le budget au cours de la prochaine décennie et contrôlerait mieux les dépenses gouvernementales.

Le Directeur parlementaire du budget devrait publier jeudi une estimation des revenus que le gouvernement fédéral pourrait percevoir grâce à un impôt unique sur des actifs d’une valeur de plus de 10 M$. Le député libéral Nathaniel Erskine-Smith a présenté l’idée à la Chambre des communes en février comme moyen de lutter contre les inégalités de richesse.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.