Des députés veulent un témoignage du ministre Alghabra en comité parlementaire

OTTAWA — Des députés conservateurs et néo-démocrates demandent une réunion d’urgence du Comité permanent des transports de la Chambre des communes pour entendre le témoignage du ministre des Transports, Omar Alghabra, au sujet des perturbations qui ont affecté des vols et des départs de train pendant les vacances des Fêtes.

Des membres conservateurs et néo-démocrates du comité des transports ont envoyé mercredi une lettre au président du comité, Peter Schiefke, pour réclamer qu’une réunion soit tenue le plus tôt possible.

«Il ne suffit pas que le ministre libéral tweete que la situation était inacceptable», a estimé le porte-parole du NPD en matière de Transports, Taylor Bachrach, dans un communiqué.

«Il est le ministre chargé de superviser le système de transport du Canada et dispose de pouvoirs spécifiques en vertu de la législation. Si quelqu’un peut faire quelque chose pour protéger les passagers, c’est bien lui. Les Canadiennes et Canadiens méritent de connaître les mesures qu’il a prises pendant la crise et qu’il prévoit de prendre à l’avenir pour protéger les passagers», a ajouté M. Bachrach.

M. Schiefke, qui préside ce comité, a écrit mardi sur Twitter qu’il prévoyait de convoquer une réunion pour entendre les dirigeants de Sunwing et VIA Rail, mais il ne l’a pas encore fait.

Les députés de l’opposition demandent que toute réunion comprenne également une période de deux heures avec le ministre Alghabra.

«Compte tenu de son rôle dans la supervision du système de transport du Canada, il est important que ces audiences comprennent une comparution de deux heures du ministre des Transports, Omar Alghabra. En votre qualité de président, il serait prudent de commencer à organiser la comparution du ministre immédiatement», ont écrit cinq députés de l’opposition dans leur lettre au président du comité.

Bien que les comités permanents se réunissent généralement selon un calendrier préalablement établi ou sur convocation expresse de la présidence, une réunion peut être convoquée à la demande écrite de quatre de ses membres.

En plus de M. Bachrach, le porte-parole conservateur en matière de Transports, Mark Strahl, a signé la lettre, tout comme les trois autres membres conservateurs du comité.

Le président est désormais tenu de convoquer une réunion pour examiner la demande écrite dans les cinq jours ouvrables.

Plus de concurrence

Lors d’une conférence de presse, plus tôt mercredi, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a estimé que le manque d’options pour les voyageurs canadiens rend les billets d’avion moins abordables. Il demande au gouvernement libéral de trouver des moyens pour que l’industrie du transport aérien soit plus concurrentielle.

L’Office des transports du Canada exige que les entreprises qui offrent des vols intérieurs soient détenues en majorité et contrôlées par des Canadiens, ce qui limite les options pour les voyageurs, en particulier dans les régions rurales ou éloignées.

Pendant les vacances des Fêtes, des centaines de voyageurs se sont retrouvés bloqués au Mexique lorsque Sunwing a annulé des vols. Le transporteur et voyagiste canadien a même complètement suspendu, jusqu’en février, toutes ses activités dans les deux grands aéroports de la Saskatchewan, à Regina et Saskatoon.

De son côté, Air Canada interrompt ce mois-ci ses vols de Regina et Saskatoon vers Calgary, en Alberta, après avoir mis sur pause ses vols de Yellowknife vers Edmonton l’an dernier.

M. Singh a souhaité mercredi que le ministre Alghabra assure une meilleure surveillance de cette industrie.

«Nous devons nous assurer que les gens puissent se déplacer au pays de façon abordable, a-t-il déclaré. Et en ce moment, pour beaucoup de gens, ce n’est pas du tout le cas. C’est quelque chose que nous devons examiner pour trouver des solutions.»

Au cabinet du ministre Alghabra, une porte-parole a assuré que le gouvernement fait tout son possible pour soutenir les voyageurs. «Toutes les options sont sur la table pour que ce qui s’est passé pendant les vacances ne se reproduise plus», a écrit Nadine Ramadan.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.