Le Parti conservateur suspend sa course à la direction

OTTAWA — Le Parti conservateur suspend sa course à la direction en raison de la crise provoquée par la pandémie de COVID-19.

La date de l’élection, prévue le 27 juin, est repoussée. Le comité organisateur de la course a mentionné les perturbations causées par la pandémie.

Le comité, connu sous l’acronyme COEC, a pris la décision lors d’une longue réunion jeudi soir après des jours à subir des pressions pour qu’il agisse.

«Avec la fermeture de toutes les entreprises non essentielles en Ontario et au Québec, y compris notre siège social, le COEC constate maintenant qu’il n’est plus possible de respecter la date de l’annonce fixée au 27», a écrit le parti dans une déclaration publiée sur Twitter.

Aucune nouvelle date n’a été fixée. Le parti a indiqué qu’il réévaluera la situation le 1er mai.

Dans l’intervalle, les débats prévus pour avril ont été annulés et la date limite du 17 avril pour l’inscription de nouveaux membres a été remise au 15 mai.

La déclaration ne précise pas si les candidats seront toujours autorisés à faire officiellement campagne ou à organiser des événements d’ici le 1er mai.

La décision survient au lendemain de la date limite qu’avaient les candidats pour payer 300 000 $ et soumettre les 3000 signatures nécessaires afin que leur nom soit inscrit sur le bulletin de vote.

Quatre candidats avaient atteint ce seuil et se sont qualifiés: l’avocate de Toronto Leslyn Lewis, l’ancien ministre Peter MacKay, l’ancien ministre et actuel député Erin O’Toole et le député Derek Sloan.

Trois autres n’ont toutefois pas réussi à se qualifier, mentionnant tous ces dernières semaines des défis majeurs dans leur collecte de fonds et l’obtention d’appuis étant donné que les rencontres habituelles ont été rendues impossibles en raison des protocoles de distanciation sociale.

Marilyn Gladu, Rudy Husny et Rick Peterson avaient également déclaré qu’il était tout simplement inapproprié de demander de l’argent aux gens ou d’essayer de parler de politique pendant que le pays affronte une crise majeure.

Le fait que le parti n’ait pris sa décision qu’après la date limite du 25 mars a provoqué des réactions furieuses de plusieurs membres.

«Vous avez complètement déshonoré notre parti. Honte à vous tous», a déclaré Georganne Burke, qui dirigeait la campagne de Marilyn Gladu.

«Tout chef élu via ce processus portera la puanteur de votre processus pourri sur lui ou sur elle», a-t-elle ajouté.

MM. O’Toole et Sloan avaient également demandé le report de la course, tout comme plusieurs conservateurs de haut rang l’ont fait à la fois publiquement et en coulisse avec le parti.

M. MacKay avait cependant plaidé pour le report de la date limite, expliquant qu’il est nécessaire pour l’opposition conservatrice d’avoir un nouveau chef plus tôt que tard.

Il avait publié une campagne sur les médias sociaux jeudi suggérant que la démocratie elle-même était en jeu si la course était retardée.

Mme Lewis avait pour sa part fait valoir que les délais fixés devaient être respectés, affirmant que le nouveau chef devrait être en mesure de montrer qu’il pouvait diriger en situation de crise.

Les plus populaires