Le Parti québécois demande de rouvrir les salles de spectacle

QUÉBEC — Le gouvernement Legault doit rouvrir les salles de spectacle avec des consignes claires.

C’est ce que réclame le Parti québécois (PQ) pour sauver le milieu de la culture. 

Selon le chef parlementaire péquiste, Pascal Bérubé, la culture est actuellement «sacrifiée» par le gouvernement caquiste et la ministre de la Culture, Nathalie Roy, ne semble pas avoir le poids nécessaire au cabinet pour défendre le milieu. 

«Depuis un an, le milieu du spectacle, les artistes, les artisans, ont écopé lourdement», a-t-il déclaré, en entrevue avec La Presse Canadienne. Il en a discuté avec la présidente de l’Union des artistes (UDA), Sophie Prégent. 

«Catastrophique»

«C’est catastrophique, ce sont déjà des emplois précaires et là, les signaux ne sont pas encourageants.»

Le PQ propose un bouquet de mesures pour soutenir les artistes frappés durement par les restrictions actuelles.

Il demande notamment de rouvrir les lieux de diffusion de spectacles en les compensant pour la perte de revenus entraînée par le plafonnement de l’assistance.

«La Santé publique n’a jamais recommandé de les fermer, c’est important de le dire», a affirmé M. Bérubé, en rappelant ainsi que les avis de la Santé publique dévoilés récemment proposent depuis novembre de les rouvrir.   

Pas au premier ministre à trancher 

Le premier ministre François Legault a reconnu qu’il avait autorisé certaines activités plutôt que d’autres durant la relâche, non pas en raison de risques de santé publique, mais pour pouvoir  «rejoindre une partie des familles».

«Ce n’est pas au premier ministre ou au gouvernement du Québec à trancher sur ce que devrait être l’offre culturelle», a dénoncé M. Bérubé, en rappelant que des théâtres étaient prêts à présenter des spectacles conformément à d’éventuelles règles sanitaires.    

M. Bérubé propose aussi d’offrir un soutien financier aux municipalités pour qu’elles mettent en place une programmation adaptée dès l’été 2021, avec une prolongation de l’aide jusqu’en 2022.

Il exige aussi que le financement des programmes du Conseil des arts et des lettres (CALQ) soit bonifié, pour que les programmes soient moins contingentés. Ainsi, le CALQ pourra aider davantage d’artistes. 

«Beaucoup d’artistes ont abandonné ou vont abandonner leur art pour gagner leur vie», a-t-il déploré. 

Le PQ recommande aussi d’augmenter les enveloppes pour les sorties culturelles scolaires, afin de payer les transports, dès que la situation sanitaire le permettra. 

Enfin, il réclame le rétablissement du crédit d’impôt pour la pratique d’un loisir culturel.  

Laisser un commentaire