Le Parti vert a espoir de faire des gains aux élections au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Après avoir fait des avancées dans de récentes élections provinciales à travers le Canada, le Parti vert cherche à obtenir de nouveaux gains lors du scrutin au Nouveau-Brunswick le mois prochain.

À l’heure actuelle, le chef du Parti vert provincial, David Coon, est le seul membre de son parti à la législature depuis son élection en 2014, et le politologue Tom Bateman estime que M. Coon est en bonne voie d’être réélu.

Le parti se concentre sur quelques circonscriptions clés, et la chef du Parti vert fédéral, Elizabeth May, participe à la campagne au Nouveau-Brunswick cette semaine.

Mme May a dit avoir très bon espoir de revoir M. Coon à l’Assemblée législative avec un caucus de députés verts.

Mme May a passé deux jours à faire campagne avec M. Coon dans sa circonscription de Fredericton-Sud et avec Megan Mitton, la candidate du parti dans la circonscription de Memramcook-Tantramar, dans le secteur de Sackville.

À la dissolution, l’assemblée était constituée de 24 libéraux, 22 progressistes-conservateurs, en plus d’un vert, un indépendant et un siège vacant.

Le plan climat

De leur côté, les libéraux affirment que s’ils sont réélus dans la province, ils continueront de faire avancer leur plan sur les changements climatiques.

Et ils ont accusé jeudi les progressistes-conservateurs de ne pas avoir de plan pour réduire les émissions de carbone.

À Fredericton, le chef Brian Gallant a déclaré qu’un gouvernement libéral obligerait les grands émetteurs à payer leur juste part.

Il a affirmé que les libéraux élimineraient aussi graduellement les centrales électriques alimentées au charbon d’ici 2030 et feraient en sorte que les Néo-Brunswickois ne paient pas plus à la pompe ou sur leurs factures d’électricité en raison de la taxe fédérale sur le carbone.

L’industrie de la pêche

De leur côté, les conservateurs ont promis de promouvoir l’industrie de la pêche et d’autres industries maritimes s’ils sont élus.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, a déclaré que les libéraux avaient échoué à mettre l’accent sur les exportations de produits de la pêche et avaient fait prendre du retard à la province dans le domaine de l’énergie marémotrice.

Un gouvernement conservateur demanderait à Énergie NB de travailler avec les collectivités côtières pour élaborer des propositions de projets d’énergie renouvelable extracôtière, a-t-il indiqué.

M. Higgs a soutenu que les progressistes-conservateurs attireraient plus d’entreprises de transport maritime et aideraient les communautés côtières à prendre une plus grande part du marché du tourisme.