Le Parti vert annule sa décision d’exclure Meryam Haddad de la course

OTTAWA — L’avocate montréalaise Meryam Haddad figurera finalement sur le bulletin de vote pour l’élection du nouveau chef du Parti vert du Canada.

Le comité de direction du parti a annoncé qu’il avait annulé sa décision de mardi d’expulser Mme Haddad de la course pour avoir violé les règles du parti.

Mme Haddad avait été exclue après avoir partagé sur Twitter une publication de soutien au Parti des écosocialistes en Colombie-Britannique, plutôt que d’avoir appuyé le Parti vert en vue des élections dans cette province.

Dans un communiqué publié jeudi, le parti a indiqué que son comité de direction avait estimé qu’il y avait des «circonstances atténuantes» et avait accepté l’appel de Meryam Haddad.

Dans son appel, la candidate avait fait remarquer l’ancienne cheffe Elizabeth May avait fait exactement la même chose lors des élections… fédérales, l’an dernier.

«Je voudrais une explication sur les motifs de mon exclusion alors que Elizabeth May a encouragé les électeurs à voter pour Jody Wilson-Raybould [dans la circonscription de Vancouver-Granville] plutôt que pour notre propre candidate, a écrit Mme Haddad. Pourquoi les règles sont-elles si différentes à mon égard?»

Mme May avait pris la parole lors d’un rassemblement de Mme Wilson-Raybould, l’ancienne ministre libérale qui se présentait comme indépendante. Elle a nié avoir donné un appui implicite, expliquant avoir voulu soutenir une amie et défendre l’éthique en politique.

Mme Haddad a souligné qu’en relançant ce microsmessage, elle ne voulait pas approuver les écosocialistes, mentionnant qu’elle avait partagé d’autres gazouillis critiquant ce tiers parti.

Elle était emballée jeudi d’avoir été réadmise dans la course à la direction. Elle a remercié ses partisans dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux d’avoir exprimé leur soutien au cours des dernières heures.

Plusieurs candidats avaient exprimé le souhait qu’elle soit également autorisée à revenir, dont Amita Kuttner, Dimitri Lascaris, et la députée Jenica Atwin.

L’ancien ministre libéral Glen Murray s’est dit satisfait du retour de Mme Haddad, car, selon lui, ce sont aux membres du parti de décider de son avenir.

Cette décision des instances du Parti vert survient quelques jours à peine avant le début, samedi, du vote électronique pour l’élection du prochain chef. Près de 35 000 personnes se sont inscrites pour voter dans le cadre de cette course; le nom du remplaçant d’Elizabeth May sera annoncé à Ottawa le 3 octobre. Huit candidats se font la course.

Laisser un commentaire
Les plus populaires