Le PCC refuse de participer à un débat national sur les changements climatiques

OTTAWA — Un débat national sur les changements climatiques qui devait se dérouler la semaine prochaine a été annulé parce que les conservateurs refusaient d’y participer.

L’Institut pour l’IntelliProspérité de l’Université d’Ottawa devait être l’hôte de ce débat organisé en collaboration avec le Réseau action climat, prévu le 16 octobre. 

Des invitations avaient été envoyées le 9 septembre aux libéraux, aux néo-démocrates, aux verts et aux conservateurs pour leur demander de déléguer un de leurs candidats pour participer à ce débat.

Les trois premiers partis ont immédiatement accepté l’invitation.

Les conservateurs avaient signalé leur intention d’y être, mais ils ont finalement dit aux organisateurs qu’ils n’avaient pas trouvé de candidat pour les représenter.

«C’est incroyablement décevant», a déclaré Catherine Abreu, directrice générale de Réseau action climat Canada.

En août, 48 000 Canadiens ont signé une pétition pour tenter de convaincre Radio-Canada d’organiser un débat national sur le climat avec les chefs de parti. Radio-Canada, qui fait partie du groupe de médias organisant les deux débats officiels en anglais et en français, a décliné la proposition.

Mme Abreu a fait valoir que dans une campagne surtout centrée sur les attaques partisanes, l’action pour le climat est l’un des rares enjeux à attirer l’attention.

Dans la grande majorité des sondages, les changements climatiques figurent parmi les sujets qui préoccupent le plus les électeurs.

Le porte-parole du Parti conservateur, Simon Jefferies, a souligné que la date du débat avait été déplacée.

Le débat devait initialement avoir lieu le 15 octobre, mais il a été reporté plus tôt cette semaine au 16 octobre à la demande des libéraux.

Le débat devait avoir lieu à Ottawa, mais les libéraux ont choisi de ne pas envoyer la députée d’Ottawa Catherine McKenna, ministre libérale de l’Environnement. Au lieu de cela, ils dépêchaient le candidat montréalais Steven Guilbeault, membre fondateur d’Équiterre.

Un jour après que les libéraux eurent confirmé la présence de M. Guilbeault, les conservateurs se sont retirés.

«Les candidats conservateurs ont participé à de nombreux débats à travers le pays, y compris un certain nombre uniquement axés sur les questions environnementales», a soutenu M. Jefferies par communiqué.

Le groupe Comité politique pour l’environnement a organisé plus de 100 débats sur l’environnement dans des circonscriptions. Selon les données du groupe, les candidats conservateurs ont assisté à 39 pour cent de ces débats, comparativement à 96 pour cent pour les libéraux, 79 pour cent pour les néo-démocrates, 96 pour cent pour les verts et 43 pour cent pour le Parti populaire du Canada. Le Bloc québécois a assisté aux 20 débats dans les circonscriptions du Québec.

Les plus populaires